FANDOM


ACIDicon

Cette page répertorie divers documents dans le codex de l'Animus Oméga pour le Projet Identity[1].


Italie 1475-1554

Journal

ACID codex Journal Corruption

BDD ANIMUS – ID 616C7265616479

PROJET IDENDITY, JOURNAL DE MACHIAVELLI – ENTRÉE N°1

« Tant que la mort m’en laissera le loisir, je me suis promis de consigner les grands événements auxquels j’ai assisté, afin que les bonnes gens de demain aient conscience des mauvaises gens d’hier. Je décrirai ici comment les Assassins d’Italie et moi-même avons déjoué un plan de Cesare Borgia qui faillit précipiter la chute de Rome. »

Il se murmurait que la Confrérie des Assassins avait abandonné Monteriggioni, que la Villa Auditore n’était plus que ruine. Pourtant, un Assassin veillait toujours sur les citoyens et les salles secrètes sous la ville.

Un matin, trois hommes se prétendant percepteurs vinrent harceler sans ménagement les habitants. Le capitaine des gardes municipaux, manifestement corrompu, ordonna à ses hommes de protéger les percepteurs. Sans plus attendre, l’Assassin se mit en chasse de chacun des scélérats. Les citoyens évacuèrent rapidement les corps des mercenaires et la ville reprit son train-train quotidien. Quant à l’Assassin, il regagna les salles secrètes… pour s’apercevoir que pendant son absence, quelqu’un était parvenu à s’y introduire. Le voleur était reparti avec une relique des Assassins : un coffre ayant appartenu à Mario Auditore.

« Je soupçonne ces trois mercenaires de n’avoir été qu’une diversion, tandis qu’un quatrième larron en profitait pour voler le coffre. »

ACID codex Journal Sang de guérisseur

BDD ANIMUS – ID 686173

PROJET IDENTITY, JOURNAL DE MACHIAVELLI – ENTRÉE N°2

« L’Assassin savait que Mario Auditore conservait de nombreuses reliques importantes et dangereuses au tréfonds des salles secrètes. Comment le voleur avait-il su alors quel coffre voler, puisque tous étaient fermés à clé ? »

En parcourant les toits à la recherche du voleur, l’Assassin remarqua une foule bruyante qui s’amassait devant la porte de Pietro de Galencia, médecin du cru. En s’approchant, l’Assassin ne put qu’apercevoir le corps horriblement torturé d’un vieillard qu’on évacuait de la maison. Je découvris par la suite que ce Pietro était un agent des Borgia à la solde de Cesare. Il était chargé de découvrir les secrets des Assassins et, si possible, de s’en emparer. C’était donc lui qui avait volé le coffre de Mario.

Pietro s’était installé à Monteriggioni il y’a de cela quelques années. Il se prétendait médecin, mais j’en viens à croire que c’était juste un excellent acteur. Amical envers les citoyens, il s’était rapidement attiré leur confiance et leur sympathie. Deux jours avant le vol du coffre, un vieil homme à la main cassée rendit visite à Pietro. Au fil de la conversation, il lui avoua avec fierté que son fils était Assassin à Roma. Pietro assomma le vieillard, le traîna à la cave et le tortura pour lui soutirer des informations. Celui-ci connaissait l’emplacement d’une des entrées secrètes, ce qui permit à Pietro d’atteindre le coffre.

Pietro s’apprêtant à fuir la ville, le vieil homme parvint à s’échapper de la cave et alerta les citoyens de la trahison. Au pied du mur, Pietro indiqua à son homme de main de le retrouver devant l’église, mais c’était trop tard : l’Assassin était déjà à ses trousses.

ACID codex Journal Regard vengeur

BDD ANIMUS - ID 66616C6C656E PROJET IDENTITY, JOURNAL DE MACHIAVELLI - ENTRÉE N°4

"Beaucoup croyaient les Assassins impossibles à tuer, or cette nuit-là... nous eûmes la preuve du contraire. J'aurais donné ma vie pour les sauver."

Nul maître n'est parfait ; moi-même, j'étais coutumier des mauvaises décisions. Une nuit embrumée, un éclaireur Assassin me rendit visite. C'était lui qui avait escorté Leonardo hors des catacombes après qu'Ezio l'avait tiré des griffes d'Ercole Massimo. Après le départ d'Ezio, il avait exploré les catacombes et trouvé un tunnel isolé, obstrué par d'épaisses grilles et une porte de métal verrouillée. À travers les grilles, il avait repéré plusieurs parchemins et manuscrits ; mais c'était un coffret qui avait attiré son attention... car il portait la marque des Assassins.

Je l'envoyai immédiatement dans les catacombes, flanqué de trois autres apprentis Assassins, pour récupérer le coffre. Je patientai plusieurs heures, mais minuit sonna qu'ils n'étaient toujours pas rentrés. Craignant le pire, je chargeai un éclaireur d'aller à leur rencontre, qui revint hélas porteur d'une nouvelle tragique : tous quatre avaient été capturés dans les ruines et tués par un groupe d'agents des Borgia.

Mû par la rage, j'appelai un Assassin chevronné à qui j'ordonnai de traquer ces agents pour récupérer les possessions de feu nos frères. Il partit sans un mot et revint une heure plus tard, les lames dégoulinant encore de sang. Il me remit les lames secrètes des apprentis ainsi que le coffret, avant de repartir tout aussi silencieusement. Après examen, je m'aperçus que c'était le coffre que Pietro avait volé dans la Villa Auditore il y a des années de cela.

"Il contenait une révision du plan des lames secrètes : une arme étrange, inédite, frappée d'une tête de corbeau. De toute évidence, quelqu'un avait tenté de reproduire nos lames... et y était parvenu avec brio."

Autres

ACID codex Marque des Assassins

Au cours de la Renaissance, les Assassins se servaient d’une peinture invisible pour marquer leur cible tout en dissimulant leurs intentions aux Borgia et autres forces adverses.

Cette peinture spéciale était l’invention de Leonardo da Vinci ; seuls les Assassins capables d’employer la Vision d’aigle pouvaient la repérer à de grandes distances. Elle était surtout utilisée par les éclaireurs, pour marquer une maison ou un objet afin d’aider l’Assassin à identifier sa cible.

Les éclaireurs avaient coutume de dessiner le symbole des Assassins.

La guerre de la Ligue de Cambrai constitue l'un des points culminants des guerres d'Italie. De 1508 à 1516, elle opposa la France, les États pontificaux et la république de Venise. Plusieurs pouvoirs d'Europe de l'Ouest s'y immiscèrent à différentes époques, dont l'Espagne, le Saint-Empire romain germanique, l'Angleterre, Firenze ou encore les duchés de Ferrare et Milan.

Afin de contrer l'influence vénitienne dans le nord de l'Italie, le pape Jules II créa la Ligue de Cambrai, alliance anti-vénitienne regroupant Louis XII de France, l'empereur romain germanique Maximilien Ier et Ferdinand II d'Aragon. La Ligue fut d'abord couronnée de succès, mais les frictions entre Jules et Louis provoquèrent son effondrement dès 1510.

Bien qu'en 1512, la Sainte Ligue parvînt à bouter les Français hors d'Italie, ceux-ci regagnèrent du terrain en 1515, ce qui mit fin à la guerre l'année suivante.


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.