Fandom

Assassin's Creed

Claudia Auditore da Firenze

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Assassins.pngAC2icon.pngACBicon.pngLfilmicon.pngRNbookicon.pngBHbookicon.png
Ezio: "Je vois que ma petite sœur sait jouer du couteau."
Claudia: "Et je suis prête à recommencer."
Ezio: "Des paroles dignes d'une Auditore."
— Ezio et Claudia suite à une attaque des Borgia, 1503.[1]

Claudia Auditore da Firenze (1461 – NC) était une femme issue de la noblesse florentine et une membre de la Confrérie italienne des Assassins.

Troisième enfant et unique fille de Maria et Giovanni Auditore, elle consacra la plus grande partie de sa vie à aider son frère Ezio. Les malheureux événements qui frappèrent la famille Auditore amenèrent cette jeune fille gâtée et capricieuse à développer des compétences aussi utiles que variées: elle officia en tant que comptable et tenancière de maison close, chef de réseau d’information, avant de devenir Assassin.

En 1476, après l'exécution de son père et de deux de ses frères et la fuite de la famille à Monteriggioni, elle fut chargée de gérer les finances de la villa familiale. Grâce à elle, le petit village connut un essor sans précédent, attirant un grand nombre de voyageurs et produisant un revenu considérable.

Le 2 janvier 1500, jour de son trente-neuvième anniversaire, Monteriggioni fut assiégée et détruite par les Borgia, et son oncle, Mario, fut tué par Cesare Borgia. Tandis qu'Ezio incita Claudia et sa mère à gagner Florence, elle ne respecta pas cet ordre, et se rendit à Rome. Malgré la colère de son frère, elle devint tenancière du bordel La Rose Fleurie, qui devint le plus populaire de la ville.

Quelques temps plus tard, après avoir démontré qu'elle savait tout aussi bien se défendre que son frère, elle fut intronisé dans l'Ordre des Assassins. L'année suivante, elle fut capturée par des associés des Borgia, qui la maltraitèrent. Elle fut sauvée par son frère et l'Assassin Niccolò Machiavelli. Après cet incident, elle abandonna la direction de la Rose Fleurie et retourna à Florence en 1507, auprès de son amie Paola.

Trois ans plus tard prit brièvement les rênes de la Confrérie lorsque son frère partit en quête de la Bibliothèque d'Altaïr. Elle laissa cette fonction au successeur désigné par Ezio.


Biographie

Jeunesse

"Ezio ! Mais où étais-tu ? On nous empêche de partir. Et mère ... Ah ! Elle ne parle plus depuis que nous avons quitté la maison. Mais je sais que Père va tout arranger..."
– Claudia à Ezio, juste après l'exécution

Claudia naquit le 2 janvier 1461 à Florence, troisième enfant du couple Auditore et première fille de la famille. Claudia Auditore hérita d'un mauvais caractère. Pour preuve, ses parents passèrent sa dot à 1 000 florins après qu'elle eut fait fuir tous ses prétendants[2].

En 1476, Claudia fut promise à Duccio de Luca, un membre d'une autre famille noble de Florence. Toutefois, Claudia eut vent des infidélités de son promis, et son frère Ezio ressentit la colère de sa sœur. À sa demande, Ezio s'en alla voir Duccio, et le surprit en train d'offrir une bague à une autre fille. Ezio le brutalisa et la relation entre Claudia et Duccio s'acheva[2].

Quelques jours plus tard, leur demeure - le Palazzo Auditore - fut attaqué par des gardes des Pazzi. Ils arrêtèrent Giovanni, Federico et Petruccio, et laissèrent Maria en état de choc. Claudia et la servante de la famille, Annetta, mirent Maria à l'abri et se cachèrent dans le palais jusqu'à ce qu'Ezio ne rentre pour découvrir sa demeure saccagée. Ezio prit ensuite en main la sécurité de sa mère et sa sœur et il demanda à Annetta de les emmener en sécurité, chez Paola, la sœur de leur servante. Puis, Ezio prit le chemin du palais de la Seigneurie pour parler à son père[2].

Malheureusement, les efforts d'Ezio pour sauver sa famille furent vains, et Giovanni, Federico et Petruccio furent pendus publiquement par le Gonfaloniere, ami supposé de la famille, Uberto Alberti, lequel agissait sur ordre de Rodrigo Borgia, Grand Maître de l'Ordre des Templiers, pour un motif fallacieux de trahison. Claudia et Maria restèrent quelques temps dans la sécurité du bordel de Paola, qui les protégea de la nouvelle, tandis qu'Ezio s'en allait tuer Alberti. Cet acte allait ensuite devenir l'acte fondateur de la soif de vengeance d'Ezio et de son intégration à la Confrérie des Assassins[2].

Vie à Monteriggioni

ACII Casa dolce casa 2.png

Claudia se plaignant de Monteriggioni

"Je n'aime pas cet endroit. Je veux rentrer à la maison."
– Claudia à son arrivée à Monteriggioni

Une fois l'objectif d'Ezio rempli et le Gonfaloniere tué, il décida de quitter Florence et emmena sa famille jusqu'au village toscan de Monteriggioni, où l'oncle d'Ezio et Claudia possédait une villa[2].

Ils quittèrent la ville sans encombre et firent leur chemin à travers la campagne jusqu'à arriver aux portes de la ville. Là, ils furent pris dans une embuscade tendue par Vieri de' Pazzi, ennemi juré d'Ezio. Ezio fit face aux hommes de Pazzi, et fut bientôt rejoint par son oncle Mario et ses mercenaires, qui parvinrent à mettre en déroute Vieri. Puis, ravi d'accueillir sa famille, Mario leur fit visiter la cité et les installa dans la Villa, malgré la volonté affirmée d'Ezio de partir pour l'Espagne. Claudia manifesta alors un profond désamour pour le village toscan[2].

Ezio fut toutefois persuadé par Mario de rester afin d'achever l'œuvre de son père au sein de la Confrérie des Assassins et il décida, au grand désarroi de Claudia, de s'installer définitivement à Monteriggioni. Quelques temps plus tard, Mario trouva une utilité à sa nièce, en lui confiant la gérance des finances de la cité. Dès lors, elle tint un livre de comptes, ce qui ne lui plus guère, elle qui était habituée à mener une vie frivole et luxueuse. Cependant, elle s'accoutuma à son nouvel emploi[2]. Néanmoins, Claudia se sentait coupée du monde auquel elle aspirait. "Écouter le récit des aventures 'Ezio me rappelle à quel point je m'ennuie, ici. Ce n'est pas l’existence dont je rêvais quand j'étais petite fille. Ezio ne veut rien comprendre. Il me traite comme une princesse, alors que moi, je ne pense qu'à quitter cette prison", a-t-elle écrit dans une lettre particulièrement poignante datée du mois de juillet 1495[1].

Elle passait le plus clair de son temps à gérer les finances de la Villa, ou, quand elle recevait la visite d'Ezio, s'occuper des rénovations rendues possibles grâce à l'argent que son frère avait rapporté de son dernier voyage[2]. Claudia se maria à un capitaine et, en 1488, elle avait un enfant.

ACB Retour à la maison 2 v.png

Claudia accueillant Ezio devant la Villa

Le 1er janvier 1500, Claudia attendit le retour de son frère et de son oncle de leur voyage à Rome pour tuer Rodrigo Borgia, entre temps devenu le pape Alexandre VI. Ravie du retour de son frère, elle lui demanda si l'Espagnol - surnom donné à Borgia - était vraiment mort, mais Ezio éluda la question, et lui promit de s'expliquer. Elle l'avertit également de la présence de Caterina Sforza, s'étonnant au passage de la notoriété de son frère[1].

Par coïncidence, la ville préparait une fête pour célébrer l'anniversaire de Claudia, le lendemain, même si elle essaya de tout faire pour que l'événement soit tenu secret, afin de surprendre Ezio. Plus tard, le même jour, Claudia assista à la réunion aux côtés d'Ezio, Maria, Niccolò Machiavelli, Caterina et Mario. Ezio leur fit part de son choix d'épargner Rodrigo Borgia, ainsi que de sa découverte d'un Sanctuaire dédié à la déesse Minerve, membre de la Première Civilisation, sous le Vatican ; déesse qui lui apparut sous la forme d'une projection[1].

Le matin suivant, jour du trente-neuvième anniversaire de Claudia, Monteriggioni fut assiégée par les forces des Borgia, menées par le fils du pape, Cesare Borgia, Capitaine Général de l'armée papale. Claudia permit de mettre à l'abri des villageois et sa propre mère dans la crypte des Assassins sous la Villa, mais elle fut attaquée par un soldat juste devant l'édifice. Elle fut sauvée par son frère qui, bien que blessé, mena les habitants à travers un passage secret courant sous la ville. Une fois en sécurité hors de la ville, Ezio lui apprit que Cesare avait tué Mario, et demanda à Claudia de se rendre à Florence avec leur mère, tandis qu'il irait à Rome se venger des Borgia. Toutefois, les deux souhaitaient aider Ezio dans son combat, et elles se rendirent secrètement jusqu'à Rome, après avoir découvert que leur palais familial avait brûlé[1].

À la tête de la Rose fleurie

ACB Négociations unilatérales 11.png

Claudia à la Rose fleurie.

Ezio: "Si tu fais ça, Claudia, tu te débrouilleras seule."
Claudia: "Cela fait plus de vingt ans que je me débrouille seule."
-Ezio et Claudia à propos de la reprise de la Rose Fleurie

Claudia et Maria se rendirent jusqu'au repaire des Assassins sur l'Île Tibérine, où elles rencontrèrent Machiavelli, qui leur indiqua qu'elles pourraient trouver Ezio à la Rose fleurie, un bordel que les Assassins tentaient de gagner à leur cause[1].

Arrivées là-bas, elles découvrirent qu'Ezio était absent, et engagèrent la conversation avec les courtisanes. Ezio les rejoignit plus tard, après avoir échoué à sauver la tenancière, Madonna Solari, des mains de marchands d'esclaves. La maîtresse des lieux étant morte, Claudia se dévoua pour reprendre en main l'affaire, au plus grand désarroi d'Ezio, qui cherchait à protéger sa famille[1].

Sur l'insistance de sa mère, Ezio accepta, et Claudia mit ses courtisanes à la disposition de la Confrérie, espionnant les proches des Borgia pour le compte des Assassins afin de localiser Caterina Sforza, faite prisonnière lors du siège. Lors d'une réunion à laquelle elle participa aux côtés des autres Assassins, ils décidèrent d'assassiner Cesare et Rodrigo Borgia[1].

Claudia continua de gérer les courtisanes pendant les années suivantes, et en 1503, elle gagna de nouveau le repaire des Assassins, où elle révéla qu'un sénateur nommé Egidio Troche, criblé de dettes, était proche du Banquier de Cesare. Claudia indiqua à Ezio la direction à suivre pour trouver le sénateur, et mit ses filles à disposition pour l'aider lors de l'assassinat du Banquier. Ses courtisanes récupérèrent un coffre contenant l'argent du Banquier, et le ramenèrent jusqu'à la Rose fleurie[1].

Toutefois, elles furent suivies, par des soldats Borgia, qui tentèrent d'investir le bordel. Cependant, Claudia les accueillit à coups de couteaux, et elle se débarrassa facilement d'eux, déterminée à protéger ses filles. Ezio fit ensuite irruption, s'attendant au pire. Ezio congratula sa sœur puis la convia de nouveau sur l'île Tibérine[1].

Dans la salle des cérémonies, Claudia fut intronisée dans la Confrérie, et Ezio devint officiellement le Mentor des Assassins italiens. Puis, Claudia effectua un saut de la foi dans le Tibre depuis le toit du repaire[1].

ACB Ascension 9.png

L'intronisation de Claudia Auditore en 1503

Quelques temps plus tard, Ezio infiltra le Château Saint-Ange afin de mettre un terme aux vies de Cesare et Rodrigo. Mais à son plus grand étonnement, il assista à l'assassinat de Rodrigo par son propre fils. Sans l'influence de son père, Cesare se retrouva privé de soutien et il perdit son contrôle sur Rome. Claudia informa ensuite Ezio qu'un cardinal français du nom de Georges d'Amboise avait "confessé" qu'il devait assister à une réunion avec Cesare, ce qui laissa l'opportunité à Ezio de perturber ce conciliabule. Elle se joignit ensuite aux autres Assassins devant les portes de la ville, où ils affrontèrent les forces de Cesare et assistèrent à son arrestation par Fabio Orsini[1].

L'année suivante, la santé de Maria déclina, et elle se mit à ressasser des souvenirs de Giovanni, Federico et Petruccio. Finalement, elle mourut des suites de sa maladie. Claudia géra désormais seule les courtisanes, mais fut enlevée par un groupe d'irréductibles des Borgia mené par Bruno, un espion Templier[3].

Bruno, faisant semblant de travailler pour Machiavelli, mena celui-ci et Ezio jusqu'au lieu où Claudia était retenue prisonnière, prétendant qu'il s'agissait d'un repaires des Templiers. Claudia, retenue par des cordes, vit ses vêtements être déchirés par un Templier jusqu'à ce qu'Ezio et Niccolò n'approchent. Ces derniers parvinrent à éliminer les fanatiques et sauvèrent Claudia. Choquée, elle quitta son poste à la Rose fleurie, et retourna à Florence, auprès de Paola, le temps de se remettre. La Volpe s'arrangea auprès d'Antonio de Magianis, chef de la Guildes des voleurs de Venise, de faire venir Rosa, une vieille connaissance d'Ezio, pour reprendre la place de Claudia[1].

Servant les Assassins

Ezio continua à traquer Cesare et parvint à le tuer sur les murailles de Viana, en Espagne, en 1507. De retour à Rome, Ezio demanda à Machiavelli, en partance pour Florence, de faire revenir Claudia à Rome. Elle fut de retour peu après, considérant désormais la ville éternelle comme sa maison[3].

Claudia continua à servir les Assassins, conseillant parfois Ezio. En 1510, Ezio découvrit une lettre écrite par leur père en 1458, détaillant la localisation de la Bibliothèque d'Altaïr Ibn-La'Ahad, Mentor des Assassins du Levant et figure légendaire de la Confrérie des Assassins. Bien que ne révélant pas le contenu de la lettre à sa sœur, il lui indiqua son intention de partir pour Masyaf afin de trouver la Bibliothèque. Souhaitant bonne chance à son frère et lui demandant de lui écrire régulièrement, elle prit brièvement la tête de la Confrérie italienne[4].

De temps en temps, Claudia reçut des lettres de son frère, détaillant l'avancée de son voyage et son amour naissant avec une Vénitienne du nom de Sofia Sartor[5].

En l'absence d'Ezio, Claudia dut faire face à la santé chancelante du pape Jules II, qui devint un problème pour les Assassins, Jules II ayant été un protecteur avisé durant tout son pontificat. Elle reçut également une lettre de Desiderius Erasmus, érudit néerlandais et Mentor des Assassins nord-européens[4].

À la fin de l'année 1512, Ezio fut de retour à Rome avec Sofia, entre temps devenue sa femme après leur mariage à Venise. Elle l'avertit que Giovanni di Lorenzo de' Medici, fils de feu Lorenzo de' Medici, ancien ami et allié d'Ezio, était tout proche du trône de Saint-Pierre et elle lui montra la lettre d'Erasmus[4].

Elle félicita également Ezio pour son mariage et approuva son choix d'épouser son choix, même si elle était vénitienne. Ezio, ayant décidé de se retirer, annonça qu'il avait choisi Ludovico Ariosto pour lui succéder à la tête de la Confrérie, choix que contesta Claudia, eu égard aux relations qu'entretenait Ariosto avec Alfonso d'Este, mari de Lucrezia Borgia, et devint furieuse lorsqu'il lui annonça sa volonté de cultiver la vigne et d'écrire ses mémoires[4].

Fin de vie

Claudia se maria de nouveau à une date inconnue et s'établit à Florence et rendit souvent visite au couple. Elle fut très aimante pour sa nièce et son neveu, Flavia et Marcello Auditore. Malgré qu'elle avait 15 ans de plus que Sofia, elle ne fut pas jalouse d'elle et elles tissèrent des liens forts.[4]

Personnalité

Dans sa jeunesse, Claudia fut trop gâtée par Giovanni et elle avait un caractère orageux, n'hésitant pas à être violente avec une fille qui aurait eu le malheur de faire les yeux doux à son petit ami. En raison de son tempérament, des parents firent passer sa dot à 1000 florins après qu'elle eut fait fuir tous ses prétendants. Elle était aussi immature, se plaignant notamment d'être resté à Monterrigionni et du fait que Mario l'avait assigné à gérer les finances de la ville.

Malgré ses réticences, elle se montra très active dans la rénovation des infrastructures grâce à l'argent que son frère rapportait de ses voyages. Ses capacités de gestion furent très utiles lorsqu'elle reprit la Rose Fleurie, malgré les réticences d'Ezio. Sous sa direction, le bordel devint le plus fréquenté de Rome et un outil de collectes d'informations très précieux pour les Assassins.

Claudia était aussi très attachée à sa famille. Elle fut bouleversée par la mort de son père et de deux de ses frères et dut faire avec le traumatisme de sa mère et dire adieu à tout ce qu'elle chérissait à Florence. Bien qu'elle fut une Auditore, elle ne fut pas exécutée par Rodrigo, sûrement car c'était une femme.

Notes

Assassin's Creed II

  • Comme beaucoup d'autres personnages dans les jeux, l'âge de Claudia n'a aucun effet sur son apparence
  • Même si elle passe son temps assise derrière le bureau de la Villa, elle apparut dans une Vision d'Ezio au palais Auditore.
  • Lorsqu'Ezio la découvrit derrière le bureau, elle lui dit que l'argent en trop terminerait dans sa poche, sans pour autant dire ce qu'elle en ferait.
  • Elle épousa le capitaine de la garde de Monterrigionni qui lui donna un ou plusieurs enfants. Leurs noms ne sont jamais mentionné.
  • Le nom Claudia est un dérivé du latin claudus, qui signifie "estropié". Cela peut aussi venir de claudo, qui signifie "enfermé, emprisonné".

Assassin's Creed: Brotherhood

  • Malgré son âge (38 ans), Claudia paraît toujours jeune bien que sa peau semble plus pâle qu'auparavant.
  • Lors de son intronisation dans l'Ordre des Assassins, elle porte les mêmes habits que Maria Thorpe dans Assassin's Creed II et Assassin's Creed: Bloodlines.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard