Fandom

Assassin's Creed

Charles Lee

4 648pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Templiers.pngAC3icon.pngACROicon.pngACMicon.pngFbookicon.png
"À nous de poursuivre la lutte ! Nous vaincrons nos ennemis. Nous répandrons notre parole ! Et le moment venu, mes frères et sœurs, le moment venu, nous aurons notre Nouveau Monde."
Charles Lee aux funérailles d'Haytham Kenway, 1782.[src]

Charles Lee (1732 – 1782) était un soldat britannique et un vétéran de la guerre de Sept Ans, ainsi qu'un membre de l'Ordre des Templiers. Après avoir été initié à l'Ordre, Lee devint le second commandant d'Haytham Kenway, avant de devenir Général de l'Armée continentale lors de la guerre d'Indépendance.

Tout au long de la Révolution, Lee se ligua contre son rival et supérieur, George Washington, dans l'unique but de prendre le contrôle des Patriotes et de céder cette nation naissante aux mains des Templiers.

À la mort d'Haytham en 1781, il devint brièvement le Grand Maître du Rite colonial avant de mourir en 1782, tué par le fils d'Haytham, l'Assassin Ratonhnhaké:ton.[1]

Biographie

Jeunesse

Charles Lee était le fils de John Lee, un Colonel britannique, et de Isabella Bunbury, la fille d'un politicien Conservateur britannique.

En raison de la réputation de son père, Charles fut encouragé à poursuivre une carrière militaire dès son jeune âge. Il fut envoyé dans une académie militaire en Suisse et en 1746, Charles rejoignit le régiment de son père comme porte-drapeau. Cinq ans plus tard, en 1751, Charles retourna en Grande-Bretagne et fut promu au grade de lieutenant.

En 1754, Charles fut envoyé dans les colonies britanniques d'Amérique pour servir sous le Général Edward Braddock, afin de combattre les Français et leurs alliés indiens lors de la guerre de Sept Ans.

À un moment, Lee apprit l’existence de l'Ordre des Templiers et souhaitait les rejoindre. Reginald Birch, le Grand Maître du Rite britannique le recommanda à Haytham Kenway lorsque celui-ci allait partir pour l'Amérique dans le but de découvrir le Grand Temple[1].

Intronisation au sein des Templiers

"Si je suis au service de l'Ordre, je ne peux imaginer un meilleur mentor que vous."
Charles Lee à Haytham[src]
Bienvenue à Boston 1.png

Lee accueillant Haytham à Boston

En 1754, il accueillit le Grand Maître Haytham Kenway à Boston et lui servit tout d'abord de guide dans ces nouvelles contrées. Il lui présenta William Johnson et son homme de main Thomas Hickey, tous deux des Templiers également. Ils récupérèrent du matériel et des recherches précieuses appartenant à Johnson volés par des mercenaires à la solde des Assassins, recherches importantes pour localiser le Grand Temple, le but de la venue d'Haytham dans ces colonies.

À l'arrivée d'Haytham à Boston, Charles l'attendait sur les quais et le conduisit au Green Dragon, où le boursier de la liste d'Haytham, William Johnson, résidait.

Après une brève conversation avec Johnson, Charles et Haytham partirent à la rencontre de Thomas Hickey, qui guettait pour tenter de récupérer une partie des recherches volées de Johnson par une bande de mercenaires. Les trois Templiers eurent à procéder à un raid organisé et accomplirent leur objectif. Enfin ils récupérèrent le coffre et s'en allèrent, tuant les quelques mercenaires qui restaient.

Peu de temps après, Charles et Haytham recherchèrent Benjamin Church, qui avait été récemment enlevé par un chef militaire britannique nommé Silas Thatcher. Après avoir cherché des indices dans la maison qui était saccagée et des écoutes sur plusieurs soldats ainsi que des témoins oculaires, Charles et Haytham déduisirent l'emplacement de Church ; dans un entrepôt sur ​​les quais, après quoi le duo s'y rendit. Après qu'Haytham réussisse à voler une clé de l'entrepôt d'un garde à proximité, ils allèrent secourir Benjamin alors qu'il était torturé et ils l'amenèrent au Green Dragon.

Par la suite, Haytham et Charles partirent pour récupérer leur dernière recrue, John Pitcairn, des mains du général Edward Braddock. Cependant, malgré que Braddock appartenait aussi à l'Ordre, Charles fit remarquer que lui et Haytham étaient clairement en désaccord. En outre, Braddock était déjà irrité sur le fait que Lee était en service pour Haytham, ce qui conduisit Braddock a refuser leur demande pour récupérer Pitcairn. Pour récupérer celui-ci, les deux suivirent l'entourage de Braddock et leur tendirent une embuscade.

Après un bref engagement, Haytham, Charles et Pitcairn partirent ensemble au Green Dragon. Haytham encore une fois, épargna la vie d'Edward Braddock, lui disant qu'il pouvait changer et qu'ils étaient des frères auparavant et pria pour que Braddock retrouve le chemin de la raison, sinon la prochaine fois qu'il se reverraient, il le tuerait[1].

Infiltration Southgate 5.png

Lee et ses alliés Templiers déguisés en tuniques rouges

Avec tous les Templiers de la liste d'Haytham réunis au Green Dragon, celui-ci proposa un plan pour infiltrer le fort de Southgate et tuer Silas Thatcher, l'esclavagiste notoire, afin de gagner la faveur des Kanien'kehà:ka. Haytham estima que, ce faisant, les Kanien'kehá:ka seraient disposés à fournir des informations qui les conduiraient vers le site des précurseurs mystérieux.

Après avoir fait une embuscade en récupérant un convoi et des tenues britanniques, Lee et les autres conduisirent le convoi dans le fort. A l'intérieur, Haytham libéra furtivement les esclaves tandis que Lee et les autres mêlés aux gardes les distrayaient. Cependant, après avoir constaté que les esclaves s'étaient échappés, Silas sonna l'alarme. Lee et les autres se battirent et distrayaient la garnison, repoussant les troupes de Silas alors qu'Haytham et Benjamin Church tuèrent Silas, leur permettant de libérer les détenus restants.

Après plusieurs semaines, Haytham décida de prendre contact avec une Kanien'kehá:ka, Kaniehtí:io, qui serait une alliée précieuse dans la recherche pour le site des Précurseurs. Lee réussit à trouver une piste, Haytham fut informé qu'elle avait été vue dans une plaine près de Lexington. Cependant, Lee dû le quitter peu de temps après le début de la recherche, en expliquant qu'il devait retourner à sa commission en vertu de Braddock.

Expédition Braddock 18.png

Charles Lee intronisé à l'Ordre des Templiers

Quelques mois plus tard, Lee retourna à Lexington en 1755 pour aider Haytham dans son plan pour tuer le général Braddock. Charles l'aida en prenant part à l'expédition de Braddock et à l' attaquer, ce qui permit à Haytham de tuer le tueur dans le chaos qui en résulta. Après cette victoire et la découverte du Grand Temple, Haytham introduisit officiellement Charles dans l'Ordre des Templiers au Green Dragon[1].

Guerre de Sept Ans

" Vous n'êtes rien. Un grain de poussière . Vous et tous vos semblables. Vivre dans la saleté comme des animaux, sans se soucier des véritables voies du monde."
Charles Lee à Ratonhnhaké:ton[src]

Après son intronisation, Lee a continué à servir dans l'armée britannique, il a participé à plusieurs batailles durant la guerre de Sept Ans, comme les batailles des forts de Ticonderoga et Niagara et la conquête britannique de Montréal.

Durant l'année 1757, Charles fut convié par Haytham d'assister à l'intronisation d'un ancien Assassin ayant prouvé son allégeance à l'Ordre des Templiers, Shay Cormac.[2]

Cache-Cache 7.png

Lee étranglant Ratonhnhaké:ton

En 1760, Lee et ses collègues Templiers, à l'exception de Haytham - qui était absent en Europe pour affaires personnelles - et Pitcairn, ont cherché à rencontrer les anciens de la tribu Kanien'kehà:ka de Kanatahséton, dans leurs efforts continus pour s'approprier le site des précurseurs.

En route, Lee rencontra un jeune garçon dans la forêt et de force exigea qu'il donne l'emplacement de son village, sans savoir que l'enfant était Ratonhnhaké:ton, le fils de Haytham. Au lieu de répondre, le garçon lui demanda son nom, avant de le mettre en garde fermement, lui promettant qu'il le retrouverait. Amusé, Lee se moqua du garçon, disant qu'il avait hâte de voir cela et quitta les lieux après que Johnson eût frappé l'enfant.

Peu de temps après, Lee et les autres renoncèrent à leur recherche. Quelques temps plus tard le même jour, le village de Ratonhnhaké:ton fut incendié par George Washington et ses troupes, qui soupçonna l'allégeance du village aux Français. Cependant, Ratonhnhaké:ton imputa naïvement cet acte aux Templiers[1].

Mécontentement

Lee retourna en Angleterre en 1760 et fut promu au grade de major où il combattit dans plusieurs campagnes au Portugal et en Pologne. En dépit de son service, Lee n'était pas bien payé et ainsi devint critique sur plusieurs personnalités politiques et militaires en Angleterre. Par conséquent, Lee fut incapable de faire avancer sa carrière tant que son paiement ne serait amélioré, ni ses chances de promotion[1].

Service dans l'Armée continentale

Voyage à Boston 13.png

Lee provoquant le Massacre de Boston

Lee regagna l'Amérique en 1770, où il retrouva ses amis Templiers. Avec la venue d'Haytham, il informa celui-ci de la mort de sa femme et complota avec lui le Massacre de Boston où Lee tira un coup de feu en l'air afin d'effrayer les soldats, provoquant ainsi leur riposte immédiate. Ces derniers ouvrirent le feu sur la foule. Bien qu'il eut été repéré par Ratonhnhaké:ton, désormais un Assassin, Lee prit la fuite.

En 1773, les citoyens de Boston se révoltèrent contre l'impôt britannique. Lors de la Boston Tea Party, les colons – avec l'aide de l'Assassin Connor –  jetèrent des caisses de thé dans le port de la ville en signe de protestation. En conséquence, les Templiers ne parvinrent pas à passer le thé en contrebande, et perdirent par la même occasion une forte source de revenu. Cet acte fut le premier d'une longue suite, qui ménera au déclenchement de la guerre entre la Couronne britannique et ses colonies.

Conflit imminent 1.png

Lee au discours d'acceptation de Washington

En réponse à cet événement, Lee démissionna de ses fonctions dans la British Army et passa du côté des Continentaux en 1775. Ce fut un grand partisan des Patriotes et il se présenta même au poste de Commandant-en-Chef, face à George Washington. Néanmoins, la demande de compensation de Lee, qui contrastait fortement avec l'attitude modeste et altruiste de Washington lui valut la défaite. George Washington fut alors appelé par le Congrès continental à la tête de l'Armée continentale.

Malgré cela, Lee fut promu général sous les ordres de Washington. Il fut présent lors de son discours d'acceptation mais ne put le voir qu'avec mépris. Ce fut à ce même instant que Lee aperçut un homme prénommé Connor, qui s'avéra être l'enfant qu'il avait agressé plus de dix ans auparavant, mais sans le reconnaître. Il le traita même de "petit chien" de Samuel Adams.

Tentative d'assassinat sur George Washington

"Ton implication dans la révolution nous a causé beaucoup d'ennuis. Cela doit cesser. Notre tâche est trop cruciale."
– Lee à Connor.
Prison de Bridewell 4.png

Lee recevant les ordres d'Haytham

En 1776, Hickey fut chargé du meurtre de Washington, de manière à assurer la place de Lee au poste de commandant en chef. Malheureusement pour eux, Hickey fut intercepté par l'Assassin et fut bientôt arrêté pour contrefaçon et pour trahison, aux côtés de Connor.

Ayant eu vent des erreurs de Hickey, Charles et Haytham lui rendirent visite à la prison de Bridewell, où ils réprimandèrent son imprudence puis lui apprirent qu'il ne pouvait être pardonné suite à l'enquête menée contre lui par Benjamin Tallmadge. Après avoir réalisé que Connor, l'Assassin, se trouvait dans la cellule voisine, Lee mit au point un nouveau plan.

Connor déroba la clé au gardien et voulut tuer Hickey dans sa propre cellule, pour n'y découvrir que le corps sans vie du gardien. Il y fut surpris par Hickey et Lee, qui le menaçait de son pistolet. À ce moment, ils révélèrent à Connor qu'il serait jugé puis exécuté pour le meurtre du pauvre homme et pour tentative d'assassinat sur la personne de George Washington.

Prison de Bridewell 14.png

Lee étouffant Connor

Lee justifia son comportement ainsi que celui des Templiers en calomniant Washington, citant ses faibles prouesses militaires et le disant inapte à gouverner. Connor s'en prit à Lee, mais il réussit à le repousser. Ce faisant, Lee reconnut enfin en Connor le petit garçon de la forêt. Connor lui rappela que son éternel désir avait été de le retrouver. Lee étouffa Connor, qui perdit conscience.

Le plan de Lee n'avait non seulement mené Connor à la potence, mais offrait à Hickey une nouvelle chance de tuer Washington, qui assisterait à l'exécution. Le lendemain, Connor fut emmené à l'échafaud après que Haytham et Lee n'aient "oublié" son procès.

Exécution publique 7.png

Lee s'adressant à la foule lors de l'exécution de Connor

Hickey escorta Connor sur les lieux de son exécution, où Lee énonçait déjà ses crimes à l'encontre de Washington et des colonies, avant de le condamner à mort. Toutefois, Connor fut secouru en partie grâce à l'intervention d'Achilles Davenport et de ses recrues, mais aussi cell d'Haytham, qui avait récemment découvert le lien de parenté qui les unissait. Dans la confusion générale, Lee prit la fuite et Hickey tenta désespérément de tuer Washington, mais il fut aussitôt assassiné par Connor, qui prouva par la même occasion son innocence.

Lee poursuivit son service sous les ordres de Washington, attendant toujours son tour et cherchant secrètement à saper l'autorité de son supérieur. La campagne de New York du commandant en chef fut un échec cuisant, et Washington ordonna alors le retrait de ses troupes de la ville, désormais aux mains des Britanniques. 

Cependant, Lee repoussa volontairement ce retrait et se fit volontairement capturer par les Britanniques. Il fut donc emprisonné, mais puisqu'il avait démissionné de la British Army plutôt que de la déserter, Lee fut traîté avec respect et confort. Il en profita pour leur révéler des informations au sujet de l'Armée continentale, dans l'espoir que Washington tombe en disgrâce.

Bataille de Monmouth

"Je vous le répète une dernière fois : cet homme est votre ennemi et le restera jusqu'à ce que vous soyez mort ou déshonoré."
– Connor avertissant Washington des intentions de Charles Lee.

À sa sortie de prison, Lee retourna au Congrès, où il tenta de les convaincre que l'Armée continentale ne pouvait faire le poids face à l'Angleterre. Pourtant, Washington rassembla ses armées à Valley Forge afin d'arrêter l'avancée britannique de Philadelphie à New York en 1778. Washington ordonna également l'extermination de Kanatahséton, le village de Connor, en raison de leur supposée allégeance à la Couronne.

Lee profita de la situation pour s'y rendre, et persuader Kanen'tó:kon et d'autres Mohawks de se liguer contre l'Armée continentale afin qu'ils puissent sauver leurs terres. Il fit croire à Kanen'tó:kon que Connor avait trahi leur village en s'alliant avec Washington.

Par la suite, Lee prit le contrôle des forces du Marquis de Lafayette qu'il fit battre en retraite à Monmouth, tout en abandonnant son poste, les laissant ainsi non préparés à l'avancée des troupes britanniques. Cependant, Connor arriva à temps pour repousse la British Army et sauver un grand nombre de Patriotes et évitant une nouvelle défaite pour Washington.

En réaction à un tel comportement, Connor et Lafayette révélèrent la trahison de Lee à Washington. Ce dernier dirigea sa propore enquête, qui mena Lee en cour martiale pour indiscipline et commandement médiocre. Lee tomba en disgrâce, mais échappa à la pendaison.

Grand Maître de l'Ordre des Templiers

"Il attendra. Et il observera. Et lorsque j'aurai détruit l'œuvre de toute sa vie... alors je lui donnerai la permission de mourir."
– Lee à ses gardes détenant Connor.

Vers 1781, Haytham et Charles étaient au courant que Connor était déterminé à les voir morts. Lee avait pour résidence Fort George, situé dans le quartier militaire de New York, contrôlé par les Templiers. Haytham rendit visite à Lee, l'encouragea de partir et s'assura de sa sécurité, puis lui céda son amulette.

Peu après, Connor infiltra le quartier militaire grâce à une diversion causée par quelques navires français. S'étant préparé à une telle attaque, Haytham préféra rester et tuer son propre fils, mais Connor se montra plus fort lors de leur combat final, et finit par assassiner Haytham. Lee eut vent de ce drame, obtenu le rôle de Grand Maître, et dirigea le peu d'éléments restants de l'Ordre des Templiers des Colonies.

Mis au repos 3.png

Lee menaçant Connor

Des mois plus tard, en 1782, Lee assista aux funérailles d'Haytham et délivra un discours en son honneur. Cependant, Connor fit apparition parmi la foule et approcha Lee, mais fut vite maîtrisé par ses gardes. Furieux de la constante attitude parasite de Connor et de la mort de ses confrères, Lee chercha à se venger, et prometta non seulement de le tuer, mais aussi de détruire tout ce qui lui était cher.  

Connor balaya les menaces de Lee, répétant qu'il échouerait encore, et qu'il disparaîtrait avec ses plans. Tandis que les gardes emportaient Connor, Lee rassembla une armée et reprit des forces. Dans ce but, il recruta le capitaine du HMS Jersey et un bon nombre de mercenaires. Après s'être rendu à Boston, Lee apprit que Connor s'était enfui. Il décida alors de faire de même et de prendre le premier navire pour l'Angleterre.

Mort

Lee: "Pourquoi t'obstines-tu ? Tu nous jettes à terre, nous nous relevons. Tu ruines un plan, nous en montons un autre. Tu t'acharnes... mais le résultat est le même... Ceux qui te connaissent te prennent pour un fou, au point que ceux que tu as cherché à sauver te tournent désormais le dos. Et pourtant tu te bats. Tu résistes. Pourquoi ?"
Connor: "Personne d'autre ne le fera !"
–Les dernières paroles de Lee à Connor, 1782.
Retrouver Lee 13.png

La mort de Charles Lee

Connor intercepta Lee sur les quais de Boston, avant de se lancer à sa poursuite à travers le chantier naval. Lee essaya de semer Connor en traversant un navire en construction, qui était en proie aux flammes à la suite d'un accident. Après une course plus que risquée, tous deux s'écroulèrent sous les planches embrasées, et un pieu se planta dans l'abdomen de l'Assassin lors de la chute.

Lee s'approcha de Connor, le regarda de haut, puis lui demanda pourquoi les Assassins cherchaient désespérément à défendre leur cause futile face les Templiers. Prenant Lee au dépourvu, Connor dégaina son pistolet et tira dans l'estomac du Grand Maître.

Blessé, Lee s'échappa et remonta le fleuve Charles jusqu'à Monmouth où il fit un crochet vers la taverne du Last Drink (en français: Dernier Verre) afin de se reposer. Connor le suivit sans relâche, mais dans l'incapacité de se battre. Lee lui offrit et partagea avec lui son dernier verre. Acceptant sa mort, Lee hocha calmement la tête, puis Connor plongea sa lame secrète déployable dans son cœur. L'Assassin arracha l'amulette qu'il portait en pendentif avant de partir, puis Charles s'écroula sur sa table.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard