Wikia

Assassin's Creed

Commentaire0

Jade Raymond : une femme qui a réussi dans le jeu vidéo

Jade raymond interview
Jade Raymond dans les studios d'Ubisoft Toronto
LinkpogoAjoutée par Linkpogo
Au cœur de Toronto se trouve l'un des plus importants studios d'Ubisoft. S'étendant sur pas moins de 60.000 m2 (dont un studio de motion capture de 2.400 m2), l'endroit accueille à l'heure actuelle 300 personnes et prévoit d'en accueillir près de 800 l'année prochaine. Directrice du studio : Jade Raymond. D'origine 25 % chinoise, 25 % australienne et 50 % canadienne, la charismatique productrice d'Assassin's Creed et Splinter Cell : Blacklist est née le 28 août 1975 à Montréal. Rencontre…


jeuxvideo.com > Que pensez-vous de l'évolution au cours des dernières années du statut de la femme dans le jeu vidéo ?

Jade Raymond : J'aimerais voir plus de femmes dans l'industrie du jeu vidéo. Ici, dans le studio Ubisoft de Toronto, j'ai réussi à avoir une équipe de management constituée de 50 % de femmes. Et lorsque j'ai travaillé sur Assassin, un type de jeu que l'on considérait comme peu attractif aux yeux des femmes, nous en avions quand même 20 % dans l'équipe, ce qui constituait à l'époque l'un des plus hauts pourcentages jamais vu. Je pense que lorsqu'on a une femme dans une équipe, cela a pour effet d'attirer immédiatement les autres femmes. Parce que personne ne souhaite se retrouver isolé. De mon côté, je fais partie du conseil d'administration de WIFT (Women in Film & Television, ndr) à Toronto. C'est une organisation destinée à encourager les femmes dans les industries du jeu, de la télévision et du cinéma. J'ai participé notamment à la création de programmes pour promotionner les femmes afin qu'elles obtiennent davantage de places dans l'industrie du divertissement.

jeuxvideo.com > Considérez-vous l'industrie du jeu vidéo comme sexiste ?

Jade Raymond : Il reste encore beaucoup de travail à faire dans la plupart des industries. Aujourd'hui, il y a par exemple Katherine Bigelow qui est reconnue comme productrice et réalisatrice de films (Zero Dark Thirty, Démineurs, K-19, Point Break…, ndla). Mais il y en a peu, surtout dans le domaine de l'action. C'est la même chose pour la télévision : on aurait bien du mal à nommer les femmes qui sont connues dans cet univers-là. Oui, on a encore du travail à faire dans l'industrie du jeu mais ce n'est vraiment pas la seule. Je suis néanmoins contente de voir que cela commence à changer. Car il y a de plus en plus de femmes qui jouent et qui se disent « finalement pourquoi ne pas faire carrière dans cette industrie ? »

jeuxvideo.com > Selon vous, la représentation de la femme dans le jeu vidéo est-elle trop caricaturale ?

Jade Raymond : Honnêtement, ce n‘est pas le cas dans tous les jeux. Dans Half Life par exemple, je trouve que le rôle de la femme est tout à fait normal. Ou encore dans le jeu d'Ubisoft Beyond Good and Evil, l'héroïne qui s'appelle Jade, comme moi (rires), s'avère atypique. Quand on allume la télévision ou qu'on regarde des films ou des magazines, on voit souvent les mêmes types d'images et de caricatures de femmes. Donc ce n'est pas seulement propre à l'industrie du jeu.

jeuxvideo.com > Le jeu vidéo est parfois accusé de tous les maux, notamment d'être responsable de la violence chez les jeunes. Qu'en pensez-vous ?

Jade Raymond : On pointe toujours du doigt les choses qu'on ne comprend pas. Dans le temps, c'était par exemple la musique Heavy Metal. Ce qu'il faut faire ici, c'est limiter l'accès aux fusils et contrôler les armes. C'est ça qui tue vraiment les gens.

[...]

jeuxvideo.com > Vous avez été la productrice du premier Assassin's Creed. Avec un peu de recul, comment percevez-vous aujourd'hui l'évolution de la saga ?

Jade Raymond : Je suis surprise par le succès rencontré par la série, car au début on ne s'y attendait vraiment pas.Assassin's Creed représente aujourd'hui la cinquième plus grande franchise qui n'ait jamais été créée dans le monde des jeux vidéo. Je suis fière de l'équipe et de ce hit qu'on a pu créer. En créant le premier jeu de la franchise, on avait des idées en tête que nous n'avons pu concrétiser. Aujourd'hui, j'en vois resurgir certaines qui se trouvaient dans notre plan de base. Et puis il y a de nouvelles personnes qui s'emparent de l'histoire et l'emmènent dans des directions qu'on n'avait pas du tout prévues. C'est excitant. La franchise Assassin's Creed vit désormais d'elle-même, comme un petit garçon qui est sorti de la maison et qui décide de prendre sa vie en main (rires)...Lire la suite sur jeuxvideo.com

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard