Fandom

Assassin's Creed

Base de données (Rogue): Lieux

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.



À l'origine, la région d'Albany était occupée par les nations algonquiennes, notamment les Mohicans et les Iroquois. Le site fut découvert en 1609 par l'explorateur Henry Hudson pour le compte de la compagnie néerlandaise des Indes occidentales et colonisé en 1614. Des comptoirs commerciaux furent créés peu après.

Les Britanniques s'emparèrent de la région en 1664 et rebaptisèrent la ville de Beverwijck en Albany. Alors que s'avivaient les tensions entre l'Angleterre et la France, des troupes s'assemblèrent à Albany pour attaquer les colonies ennemies au nord. Le colonel William Johnson rallia ses alliés de la Confédération Iroquoise et les persuada de déclarer la guerre aux Français.

Les seigneurs du commerce britanniques suggérèrent que les représentants des colonies se réunissent à Albany pour débattre de leur défense commune. C'est lors de ce congrès que Benjamin Franklin avança l'idée d'une union entre les colonies.

(Question seigneurs britanniques, je préfère encore les Seigneurs du Temps, si vous voyez de quoi je parle. –V)

Alors que d’antiques colonies nordiques ont été découvertes à Terre-Neuve et en plusieurs sites d’Amérique du Nord, ce n’est qu'après le fameux voyage de Christoffa Corombo en 1492 que les échanges transatlantiques prirent une autre ampleur. C'est ainsi que les grandes nations européennes se lancèrent dans la course à la conquête des Amériques.

(Abstergo insiste pour qu'on écrive "Christophe Colomb" de cette manière. Ce serait en rapport avec le Sujet 17, mais je n'en sais pas plus. C'est hallucinant. –V)

L'Atlantique Nord et ses rigueurs climatiques y opposèrent une incroyable adversité. La froideur des hivers et l’hostilité des peuplades indigènes sonnèrent le glas d’un certain nombre des premières colonies européennes.

Au 18e siècle, néanmoins, les colonies étaient bien implantées et les routes commerciales transatlantiques nombreuses. Pour autant, les régions les plus septentrionales étaient toujours relativement inexplorées, la faute aux glaciers qui étaient autant d’obstacles insurmontables, même pour les plus intrépides des explorateurs.

En 1749, lorsqu'Halifax fut fondée en violation d'ententes passées entre Britanniques et Indiens Micmacs, éclata la guerre du père Le Loutre, aussi appelée guerre Anglo-Micmac. Ce conflit, opposant les Britanniques et colons anglais aux Français et à la nation Micmac, donna lieu à plusieurs faits sanglants dont le massacre de Dramouth en 1751. La guerre se solda par l'expulsion des Acadiens et la mainmise totale des Britanniques sur la région.

Lors de la guerre de Sept Ans, Halifax devint une base navale et joua un rôle crucial lors du siège de Louisbourg en 1758, ainsi que pendant toute la Révolution américaine puisqu'elle abrita le quartier général de la Royal Navy en Amérique du Nord.

Le conflit avec les Micmacs finit par s’achever en 1761, avec à la clé une série de traités de paix conclue par la "cérémonie d’enterrement de la hache de guerre".

(Dire qu'on prend les Canadiens pour des gens ennuyeux. C’est faux ! Regardez-moi... -V)

Au siècle des découvertes, Lisbonne affréta bon nombre d'expéditions, dont le voyage de Vasco de Gama en Inde, en 1497. Au 16e siècle, Lisbonne était devenue la plaque tournante du commerce avec l'Afrique, l'Inde et le Brésil. Il s'y échangeait épices, esclaves, sucre et textiles. Au début du 18e siècle, l'or du Brésil permit au roi Jean V de transformer la ville en l'une des plus vastes cités d’Europe.

(Pour l'anecdote : certaines des expéditions de Vasco de Gama en Inde maquillaient en fait des tentatives des Templiers pour débusquer des Assassins à Calicut. –V)

Lisbonne a été frappée par plusieurs séismes. On en dénombre au moins seize dans les trois siècles qui ont précédé celui survenu en 1755. Le tremblement de terre de 1755 fut à ce point tragique qu'il inspira à Voltaire le "Poème sur le désastre de Lisbonne ".

(À quoi peut bien servir la poésie ? Réponse : à rien. La poésie c’est pour les faibles. –V)

Nicholas Spencer et John Washington, l'arrière-grand-père de Lawrence et George, firent l'acquisition du terrain en 1674. le site était jusqu'alors désigné par son nom indigène : Epsewasson. En 1690, les héritiers de Washington et Spencer se divisèrent le domaine ; les Washington héritèrent de la concession adossée à la crique de Little Hunting.

Augustine Washington, le père de Lawrence, rebaptisa les lieux Little Hunting Creek. En 1738, Lawrence fut rappelé d'Angleterre où il étudiait et placé à la tête de la plantation familiale de tabac. Quand il hérita du domaine, il le rebaptisa à son tour Mount Vernon en l'honneur de son officier supérieur d'alors, le vice-amiral britannique Edward Vernon. Lorsque la propriété fut dévolue à son frère, celui-ci en conserva le nom.

En 1617, la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales implanta une colonie sur le site qu’on connaît aujourd'hui sous le nom d'Albany et fonda la Nouvelle-Amsterdam sur l’île de Manhattan. En 1664, la colonie fut livrée aux mains du colonel Richard Nicholls, qui la rebaptisa Province de New York. Au fil des années suivantes, la région fut définitivement placée sous le joug britannique, bien que la période fût émaillée de conflits ponctuels comme la troisième guerre Anglo-néerlandaise ou la Glorieuse Révolution.

À l'orée du 17e siècle, New York était la plus grande importatrice d'esclaves de toutes les colonies ainsi qu'un port de ravitaillement pour les pirates. En 1710, près de 3 000 émigrés allemands du Palatinat furent expédiés à New York par la reine Anne et des Juifs séfarades expulsés du Brésil néerlandais y trouvèrent refuge. Exposée à toutes ces influences, New York devint une ville très diverse et cosmopolite.

Bien que plusieurs explorateurs, dont John Cabot, eussent documenté le golfe du Saint-Laurent dès le 15e siècle, le premier Européen à remonter le fleuve fut Jacques Cartier, avec l'aide des Iroquois de la région. Cartier se fourvoya quant à la signification du mot Kanata, que les Hurons et Iroquois employaient pour désigner un village, et c'est ainsi que les vastes terres du nord de Saint-Laurent furent baptisées "Canada".

Les explorateurs et négociants en fourrures s'enfoncèrent plus avant dans le territoire. Les colonies françaises barraient l'expansion des Britanniques vers l'ouest, qui eurent tôt fait de s'inquiéter d'une éventuelle politique expansionniste de la Nouvelle-France. Les conflits coloniaux entre Britanniques et Français étaient monnaie courante ; ils culminèrent avec la guerre de Sept Ans, qui éclata en 1755.

La date exacte à laquelle les Européens colonisèrent le site reste inconnue, mais les Néerlandais y combattirent les Indigènes aux premiers jours de la Nouvelle-Néerlande. En 1655, un colon néerlandais documenta la colonie sous le nom "Slapershaven", ou "Sleepers' Haven" (le Havre des Dormeurs). En 1664, les Britanniques s'emparèrent du site et l'annexèrent à leur colonie de New York. Le village fut officiellement rattaché au 19e siècle sous le nom de North Tarrytown. La version anglicisée du nom d'origine n’apparut que plus tard et ne fut employée pour désigner la ville que des siècles plus tard.

Le village est surtout réputé pour être le théâtre de la "Légende de Sleepy Hollow", célèbre nouvelle de Washington Irving.

(La nouvelle d'Irving a marqué les esprits au point que North Tarrytown a adopté le nom de Sleepy Hollow en 1996. Par contre, ça n'a pas suffi pour populariser le prénom Ichabod. Tant mieux, d’ailleurs. –V)

L’explorateur Jacques Cartier fut le premier Européen à découvrir l'île d'Anticosti en 1534, qu'il baptisa d’abord Assomption avant de la déclarer "étrange et maudite". C'est au 17e siècle qu’elle est renommée Anticosti, une appellation sans soute inspirée par le nom que lui donnaient les indigènes de la région.

Auparavant simple zone de chasse, l'île fut colonisée en 1680 lorsque Louis XIV, roi de France, l'offrit à l'explorateur Louis Jolliet. Ce dernier, à la tête de l'île la plus vaste jamais possédée par un particulier, y bâtit un fort pour sa famille. Malgré sa taille, Anticosti n'a jamais été une île particulièrement peuplée, sans doute en raison de la difficulté d'y accoster.

(Pour l'anecdote : plus de 400 navires se sont échoués sur les récifs qui cernent l'île, ce qui lui a valu le sobriquet de "Cimetière du Golfe" -V)

Anticosti fut rattachée à l'Empire britannique dans le cadre du traité de Paris qui solda la guerre de Sept Ans. Elle devint officiellement partie intégrante de la province de Québec en 1867.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard