Fandom

Assassin's Creed

Base de données (Le Prix de la Liberté): Lieux

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

AC4icon.png

Témoignant de la richesse et de la réussite de leur propriétaire, ces bâtisses de plusieurs étages étaient dotées de hauts plafonds, de grandes fenêtres, de sols en marbre ou en parquet, ainsi que d'un balcon permettant d'observer la propriété depuis le premier étage. Les demeures étaient généralement construites au centre de la plantation afin d'être visibles et reconnaissables de loin.

(Note : Leur architecture mélangeait souvent les styles néoclassique, créole et caraïbe. -DM)

(Note : Elles étaient construites par les esclaves pour souligner encore plus l'inégalité. -JM)

Les Montagnes Noires, situées au centre de la partie occidentale d'Hispaniola, servirent souvent de refuge aux guerriers marrons, qui surent tirer profit de leur caractère escarpé.

Les Marrons fuyaient vers les régions montagneuses de l'île afin de rejoindre les communautés qui s'y étaient formées ou de constituer leur propre place forte. Là, les esclaves en fuite pouvaient librement se consacrer à l'agriculture et à l'esclavage. Ils survivaient en envoyant des marchands dans les villes voisines ou en attaquant les plantations afin de se procurer du tissu, des armes et des vivres. Le relief déchiqueté des montagnes fournissait de nombreux points d'observation aux guetteurs marrons et rendait toute attaque surprise difficile.

Port-au-Prince est aujourd'hui la capitale et la plus grande ville d'Haïti, mais son lent développement a été marqué par de nombreuses péripéties liées aux changements économiques et politiques.

Lieu marchand florissant dans les années 1730, la région actuellement occupée par Port-au-Prince faisait partie du vaste ensemble de Saint-Domingue, qui comptait alors plus de 140 plantations de canne. Les Britanniques épargnèrent la région pendant cette décennie et divers nobles français cherchèrent à s'y faire attribuer des terres par le roi. La population était en grande partie composée d'esclaves noirs.

Aux yeux des Marrons, Port-au-Prince était à la fois un marché et un centre majeur de travail servile. La ville devint également une cible stratégique de la révolte des esclaves qui enfla chaotiquement aux cours du XVIIIe siècle avant de culminer dans la fondation de la république d'Haïti.

Ces quartiers étaient le logement le plus courant des esclaves au XVIIIe siècle. Peu coûteux à bâtir comme à entretenir, ils offraient une solution idéale aux planteurs. Ces constructions ressemblaient souvent à des huttes en bois. Les lits et le mobilier n'étaient pas toujours autorisés, ce qui contraignait les esclaves à se fabriquer des lits de fortune à l'aide de planches ou à dormir par terre. Cette promiscuité renforçait les liens au sein de chaque quartier.

Il était parfois permis aux esclaves de cultiver de petits lopins de terre aux abords du quartier. Les maîtres étant souvent avares, ces cultures vivrières sauvaient nombre d'esclaves de la famine.

Ancien territoire de chasse des populations taïnos et caraïbes, l'île d'Hispaniola fut colonisée par Christophe Colomb en 1492 au profit de l'Espagne. La colonie commença à importer des esclaves africains en 1501.

Au début du XVIIe siècle, les pirates français vinrent installer des bases secrètes sur les rivages désertés du nord et de l'ouest de l'île.

La colonisation française fut officiellement reconnue en 1665 par le roi Louis XIV, qui rebaptisa la colonie "Saint-Domingue". En 1697, conformément au traité de Ryswick, l'Espagne fut contrainte de céder à la France les droits sur l'île.

Une société reposant sur l'esclavage et la culture de la canne y fut instaurée afin de répondre à la demande européenne en sucre. L'île fut surnommée la "perle des Antilles" et devint la plus riche colonie des Indes occidentales.

(Note : On pourrait exploiter le climat pour épicer l'ambiance : tempêtes tropicales, pluies diluviennes, ouragans, vagues énormes... -ML)

(Note : Bien sûr. Ces gens n'avaient pas assez de problèmes comme ça, ajoutons-y la météo. -RL)

(Note : "Réalisme". -DM)



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard