Fandom

Assassin's Creed

Base de données (Chronicles China): Personnages

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion3 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACCCicon.png

Cette page répertorie les personnages de la base de données d'Assassin's Creed Chronicles: China.


Assassins

ACCC base de données Shao Jun.png

Shao Jun (1505-date inconnue) était membre de la branche chinoise de la Confrérie des Assassins. Un temps concubine de l'empereur Zhengde, elle fut libérée par les Assassins après la mort de l'empereur et consacra ensuite sa vie à la Confrérie.

Le successeur de Zhengde, Jiajing, simple pantin des Tigres, ordonna la purge de tous les opposants, dont les Assassins.

À la suite du déclin de la Confrérie en Chine, Shao Jun et son Mentor Zhu Jiuyuan fuirent vers l'Occident afin de trouver le Mentor des Assassins italien, Ezio Auditore da Firenze.

ACCC base de données Wang Yangming.png

Wang Yangming fut un philosophe, fonctionnaire et général chinois ; il fut également un Maître Assassin. Au-delà de ses activités secrètes, il fut célèbre pour sa pensée néoconfucéenne.

Il s'éleva dans la hiérarchie pour devenir un ministre important de l'empire et œuvra sans relâche au profit de la cause des Assassins jusqu'à l'intervention de Liu Jin, eunuque corrompu de la Cité interdite qui avait l'oreille de l'empereur et fit chasser Wang Yangming de la capitale.

Des années plus tard, après la disgrâce et l'exécution de Liu Jin, Wang Yangming fut nommé gouverneur et ses prouesses militaires lui valurent un renom mérité.

De nouveau à la cour à la mort de l'empereur Zhengde, il assista à la prise du pouvoir par les Templiers. Il recruta Shao Jun au sein de la Confrérie des Assassins lorsque celle-ci lui révéla qu'elle avait découvert son identité secrète. Après l'avoir aidée, ainsi que d'autres alliés, à échapper à la purge organisée par les Tigres, il la forma jusqu'à ce qu'elle ait atteint le grade d'initiée.

ACCC base de données Ezio Auditore.png

Ezio Auditore da Firenze (1459-1524), noble italien né à Florence, fut le Mentor de la branche italienne de la Confrérie des Assassins de 1503 à 1513.

Ezio ignora tout des liens de sa famille avec les Assassins jusqu'à l'âge de 17 ans, lorsqu'il fut témoin de la pendaison de son père et de ses deux frères. Il emmena sa mère et sa sœur à la Villa Auditore, dans la bourgade toscane de Monteriggioni.

Après avoir appris quel était son héritage, Ezio entama sa formation d'Assassin et chercha à se venger de l'Ordre des Templiers et de son Grand Maître, Rodrigo Borgia.

Ezio lutta contre les Templiers dans de nombreuses villes d'Italie et joua un rôle majeur dans la chute des Borgia.

Par la suite, Ezio se mit en quête de l'histoire perdue de la Confrérie et exhuma de nombreux secrets relatifs au passé des Assassins et à la Première Civilisation.

Ayant trouvé la paix et atteint un âge avancé, Ezio se retira dans une villa de Toscane avec son épouse, Sofia, et leurs deux enfants. C'est là qu'il rencontra Shao Jun.

ACCC base de données Zhu Jiuyuan.png

Zhu Jiuyuan (1473-1524) fut un Maître et Mentor Assassin chinois.À la tête de la branche pékinoise de la Confrérie des Assassins, il assura la formation de Saho Jun du rang d'initiée à celui d'Assassin en titre. Il l'emmena en Europe, espérant trouver de l'aide auprès d'Ezio Auditore afin de faire renaître la branche chinoise de la Confrérie.

Il mourut en 1524 lors d'un combat avec des agents des Templiers, à Venise.


Tigres

ACCC base de données Gao Feng.png

Gao Feng fut un Templier et un membre du groupe d'eunuques connu sous le nom de Tigres.

Il ne fut pas le plus important des huit Tigres, mais fut cependant un agent efficace et discret.

Lorsque l'Ordre s'assura la mainmise sur la Chine en plaçant sur le trône l'empereur Jiajing, Gao Feng se vit confier la province du Gansu.

Un bretteur expérimenté plus efficace que ses hommes de main.

ACCC base de données Yu Dayong.png

Yu Dayong, surnommé le "Marchand d'esclaves", fut un Templier et un membre du groupe d'eunuques connu sous le nom de Tigres.

Ses talents de négociant et son intérêt pour les langues étrangères en firent un membre majeur des Tigres. Il exploita le commerce d'esclaves avec le Portugal pour envoyer en servitude à l'étranger les opposants politiques et les Assassins capturés par l'Ordre, ce qui permit aux Templiers de se débarrasser de leurs adversaires tout en s'enrichissant. Un combattant aguerri qu'il vaut mieux affronter seul.

ACCC Wei Bin base de données.png

Wei Bin, également appelé "le Serpent", était un Templier et un membre du groupe d'eunuques surnommés les "Tigres". Il excellait dans le contre-espionnage et s'était spécialisé dans la traque, le profilage et la corruption. Personne mieux que lui ne parvenait à débusquer les Assassins qui se mêlaient à la population, en particulier lors de la "controverse du grand rituel".

ACCC base de données Ma Yongchen.png

Ma Yongchen (1468-1526) fut l'un des huit Tigres ; également Templier, il s'occupa de l'élimination des Assassins de la Confrérie isolés, loin de Pékin, dans toute la Chine. Il fut la première cible de Wang Yangming lorsque le Maître Assassin décida d'aider Shao Jun à débarrasser le pays des Tigres.

ACCC Qiu Ju base de données.png

Qiu Ju, également appelé "le Démon", était un Templier et un membre du groupe d'eunuques surnommés "les Tigres". Il était célèbre pour sa cruauté et ses talents au combat. Il devait son surnom aux atrocités qu'il avait commises dans la province de Shaanxi où, sur ordre de Zhang Yong, il fit raser des villages entiers en représailles de la révolte du "prince d'Anhua".

Armé de l'arme appelée chui, Qiu Ju est un adversaire redoutable.

ACCC base de données Zhang Yong.png

Zhang Yong (1470-1532) fut un Templier et un membre du groupe d'eunuques connu sous le nom de Tigres.

Après avoir tenu pendant des années le rôle de bras droit de Liu Jin, il fut admis dans l'Ordre des Templiers et se mit à son service. Les autres recrues de la clique des "Tigres" furent sélectionnées par les Templiers et lui.

Pour prendre le contrôle de l'empire, Zhang Yong devait se débarrasser de Liu Jin. Il trahit son maître en plaçant des informations incriminantes évoquant une tentative de meurtre contre l'empereur, et Liu Jin fut condamné et exécuté.

Après ce coup majeur, Zhang Yong fut libre de comploter à la cour impériale et son heure de gloire arriva à la mort de l'empereur Zhengde. Il exploita non seulement le tumulte de l'interrègne pour nettoyer la Cité interdite, et même tout Pékin, des opposants et des Assassins, et parvint à placer sur le trône Jiajing, dont Zhang Yong savait qu'il préférerait déléguer le pouvoir réel plutôt que de l'exercer.

Après cette période troublée, Zhang Yong se retira et tira les ficelles en coulisses, manipulant des hommes tels que Yan Song tout en demeurant dissimulé et éloigné de tout soupçon.

Un maître à l'épée bien protégé par ses hommes ; mieux vaut l'isoler avant de l'attaquer.

ACCC base de données Liu Jin.png

Liu Jin (1451-1510) fut un célèbre eunuque chinois, chef du groupe connu sous le nom de Tigres. Sous le règne de l'empereur Zhengde, Liu Jin acquit un pouvoir considérable qu'il utilisa pour s'enrichir ; il se constitua ainsi une fortune gigantesque. Il demeura quelque temps intouchable et ignora la présence de Templiers parmi ses adjoints les plus proches.

En 1506, il fit chasser Wang Yangming de la cour pour l'avoir insulté. Wang Yangming était un Maître Assassin, mais son identité secrète ne fut pas découverte lors de cette disgrâce. Les Assassins organisèrent la révolte du prince d'Anhua, mais Liu Jin parvint à la mater grâce à l'aide efficace des Templiers. Il fut ensuite trahi par Zhang Yong, son second parmi les Tigres, qui l'accusa de corruption devant l'empereur.

Liu Jin fut condamné pour complot contre la personne de l'empereur et exécuté selon la méthode atroce du lingchi, ou "mort des mille coupures".


Autre

ACCC Zhengde base de données.png

L'empereur Zhengde (1491-1521), dixième empereur de la dynastie Ming, régna de 1505 à 1521. Il fut le premier empereur à dédaigner les affaires de l'État, préférant mener une vie oisive hors de la Cité interdite, entouré d'animaux exotiques, s'adonnant à l'alcool et à la luxure parmi les prostituées et n'hésitant pas à condamner ses opposants à une mort douloureuse.

Lorsqu'il séjournait à la Cité interdite, il appréciait particulièrement la compagnie de Shao Jun, qu'il préférait à ses nombreuses autres concubines pour son agilité et son esprit. Il adorait l'envoyer espionner son entourage et la considérait un peu comme un animal de compagnie.

À l'époque, l'eunuque corrompu Liu Jin, chef des Tigres, ponctionnait une part des impôts et détournait le pouvoir impérial à son propre profit. L'empereur le découvrit et fit exécuter Liu Jin.

Il fut également un chef de guerre qui mena ses armées contre les Mongols, qui pillaient le nord de la Chine. Il emmenait Shao Jun dans ses expéditions à titre de "repos du guerrier", et en fit sa concubine impériale, rang qui aurait valu à la jeune fille le titre d'impératrice si Zhengde n'était pas mort à l'âge de trente ans.

ACCC base de données Jiajing.png

L'empereur Jiajing (1507-1567), onzième empereur de la dynastie Ming, régna de 1521 à 1567. Il était cousin de feu l'empereur Zhengde, décédé sans laisser d'héritier. Il ne figurait pas dans la ligne de succession traditionnelle et fut choisi à la suite d'intrigues de palais, en particulier celles de Zhang Yong et de ses Tigres, car il entretenait des liens avec les Templiers.

Sous leur influence, il déclencha une première crise majeure des institutions chinoises en mettant à mal les règles de succession. Afin d'éviter une discontinuité de la lignée ancestrale, un concept extrêmement important à l'époque, il aurait dû être adopté à titre posthume par l'empereur précédent. À la place, il insista pour que son père soit déclaré empereur à titre posthume. Ceci donna naissance à la "controverse du grand rituel", qui servit de prétexte à l'éviction et même à l'exécution des opposants.

L'empereur Jiajing fut réputé pour sa cruauté et son égocentrisme. Il refusa d'habiter dans la Cité interdite et délaissa les affaires du pays, laissant le véritable pouvoir à des hommes tels que Yan Song, qui était en réalité un pantin des Tigres et donc des Templiers.

Il a fait condamner à mort nombre de ses concubines pour complot contre sa personne ; elles furent exécutées par lingchi, pratique appelée en Occident "mort languissante" ou "mort des mille coupures".

L'empereur Jiajing mourut en 1567 après avoir régné 45 ans (le deuxième plus long règne de la dynastie Ming), peut-être empoisonné par son fils.

ACCC impératrice Zhang base de données.png

L'impératrice Zhng (1504-1537) fut la deuxième épouse de l'empereur Jiajing, qui en eut au total quatre. Elle fut élevée dans la Cité interdite en compagnie d'autres concubines et devint une amie proche de Shao Jun. Les deux jeunes filles cherchaient à obtenir les faveurs de l'empereur Zhengde, mais la victoire revenait toujours à Shao Jun, qui exploitait ses talents de danseuse, alors que Zhang était une concubine plus classique aux pieds et à la poitrine bandés.

Sa situation évolua à la mort de l'empereur et à l'accession au trône de Jiajing. Zhang acquit le statut de consort impérial et, décidant de rester malgré la cruauté de Jiajing, devint impératrice en 1528.

Elle ne donna naissance à aucun héritier impérial et fut privée de son titre six ans plus tard, du fait de conflits avec son céleste époux.

ACCC base de données Hong Liwei.png

Hong Liwei était un eunuque subalterne du quartier des concubines de la Cité interdite sous le règne de l'empereur Zhengde. Il enseignait aux jeunes filles la calligraphie et, comme beaucoup de ses professeurs, adorait Shao Jun. Lors de la purge orchestrée par les Tigres, il vint en aide aux Assassins, mais fut démasqué par Wei Bin, "le Serpent", et emprisonné à vie.

ACCC base de données Altan Khan.png

Altan Khan (1507-1582) fut un puissant chef de guerre mongol, descendant de Kubilai Khan. Il est célèbre pour avoir tissé des liens entre les Mongols et les bouddhistes tibétains et pour avoir été le premier Mongol à franchir la Grande Muraille de Chine.

Après des actions de harcèlement sur la frontière chinoise en 1529 en vue de ramasser du butin et du bétail, il est allé jusqu'à Pékin, qu'il assiégea et incendia.

ACCC Concubines base de données.png

Dans la Chine ancienne, il était courant pour les hommes d'un certain statut social d'avoir plusieurs concubines, c'est-à-dire des femmes qui vivaient avec eux sans être leurs épouses. Les empereurs chinois en possédaient souvent des milliers.

Le rang des concubines variait du statut de quasi-épouse (qu'on qualifiait de "consort") à celui de prostituée maltraitée. Sous la dynastie Ming, il existait toute une gamme de rangs parmi les concubines de la Cité interdite, qui suivait une tradition stricte. L'impératrice était la seule épouse officielle de l'empereur ; c'était souvent une concubine ayant atteint le rang le plus élevé. Elle était la seule susceptible de fournir des héritiers officiels à l'empire.

Venaient ensuite les consorts nobles de l'empire, les consorts nobles, les consorts et les concubines impériales. Les concubines occupant ces rangs pouvaient espérer devenir un jour impératrice. Mais même les concubines de rang élevé n'étaient rien, comparées à l'empereur, sur l'échelle du pouvoir, et elles pouvaient d'un seul mot être condamnées à mort par leur maître.

ACCC base de données chiens.png

Les chiens utilisés par les gardes donnent l'alerte lorsqu'ils détectent un intrus à proximité.

Si vous pénétrez ans la zone de perception d'un chien, il aboiera immédiatemment et alertera tous les gardes situés à proximité.

Pour éviter de donner l'alerte, vous devrez contourner la zone de perception des chiens.

Les chiens donnent l'alerte s'ils sont affectés par une fléchette appeau, un pétard ou un couteau de lancer.

ACCC Jinywei base de données.png

Jinywei était le nom d'une police militaire impériale assurant la garde personnelle des empereurs de la dynastie Ming. Ses membres prenaient leurs ordres directement auprès de l'empereur et leur pouvoir outrepassait celui de la plupart des autorités judiciaires. En conséquence, ils pouvaient arrêter, poursuivre et exécuter n'importe qui. Dans les dernières années de la dynastie, cette institution fut placée sous le contrôle des eunuques.

ACCC Marins portugais base de données.png

Le royaume du Portugal fut l'un des premiers d'Europe à établir un empire colonial. De célèbres navigateurs parcoururent les mers du monde entier à la recherche de richesses à rapporter dans leur pays, à l'instar de Vasco de Gama. Jorge Álvares fut le premier à atteindre la Chine en 1513, où il fonda le port marchand de Macao. Par la suite, de nombreux marins portugais séjournèrent à Macao et la ville finit par être intégrée à l'empire portugais.

ACCC population database.png

L'époque de la dynastie Ming (1368-1664) fut l'une des plus prospères pour la Chine. Le commerce et les négociants occupèrent une place croissante au détriment du pouvoir impérial. Le commerce était très développé, même dans les régions rurales, et les marchés très nombreux. Les autorités avaient aboli le travail forcé des paysans pour le remplacer par un travail payé. Les paysans et les manœuvres devinrent ainsi des éléments à part entière de la société, réinjectant dans l'économie l'argent qu'ils avaient gagné.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard