Fandom

Assassin's Creed

Base de données (Brotherhood): Documents

4 645pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACBicon.png

Parchemins de Romulus

Je laisse l'armure de ma famille ici, l'une des plus belles jamais conçue. Que celui qui la trouve y puise la force de combattre.

- CHANGEMENT D'ÉCRITURE -

Nous l'avons prise et cachée derrière cette porte en acier. Six clés sont nécessaires pour l'ouvrir. Elles ont été réparties entre nos Frères. On dit que l'armure est l'héritage de Romulus. Ils la vénèrent comme telle.

Je suis tombé à genoux, le souffle coupé, essayant de saisir le spectacle qui s'offrait à moi. C'était cette grotte qui hantait mes rêves. J'ai passé d'innombrables nuits à l'explorer dans mon sommeil. Il fallait que je la trouve.

J'ai pris ma décision. C'est ici que le Conseil se réunira. Ici que nous œuvrerons pour la chute de notre ennemi, de notre ami, de notre dictator perpetuo. Nous sommes quarante, tous sénateurs. Chacun de nous est un Liberatore. Cassius m'a chargé de mettre au point un plan d'action. Pour le moment, je n'en ai pas.

Le Conseil s'est réuni pour la première fois. Le problème que nous devons résoudre est simple, mais les moyens d'y parvenir restent à déterminer. César se détourne du Sénat, et accorde sa confiance à des souverains étrangers. Il aime le faste et qu'on flatte son ego ; il subit l'influence de cette traînée égyptienne]. Il refuse de se lever quand il s'adresse à nous, et n'accorde aucune attention à ce qui nous préoccupe. Il a créé son sénat privé, qui réunit des imposteurs, des manipulateurs, et tous ceux qui rêvent de s'impliquer dans les affaires de Rome. Mes frères sont avides de sang, mais je ne suis pas sûr d'être capable de le verser.

Après le départ de mes frères, j'ai poursuivi l'exploration de la grotte. J'ai trouvé les traces de ce qui m'a attiré jusque ici. J'ai entendu des chuchotements. J'ai vu des lumières scintiller dans les fissures du sol. Cette porte est en soi une énigme. Je dois trouver la solution.

La porte s'est ouverte ! Ce qui se trouve derrière a altéré ma perception, et m'a laissé sans voix. Ce sont les fondements même de mes croyances qui viennent de s'écrouler. chaque événement constitue le maillon d'une chaîne, elle-même formée par quelque chose qui a disparu il y a fort longtemps. À moins que cette chose ne soit toujours en vie ?

Je me calme peu à peu, et pénètre dans la lumière. Des esprits hurlent à l'intérieur de mon crâne, m'obligeant à avancer. Je n'ai encore jamais vu une architecture aussi gigantesque. Cet ensemble baigne dans une lumière fantomatique. Quelque chose se tient au cœur de la salle, quelque chose de puissant que je ne puis atteindre ? Des dieux ont sûrement contribué à sa création, mais lesquels ?

Un piédestal surgit du sol. Je pense un instant à renoncer à cette folie, mais je sais que je ne peux pas m'enfuir. Je pose ma main et me voilà ébloui ! la prophétie s'empare de mon âme ! Je vois Rome en flammes et je sais que je dois agir.

Nous nous retrouvons une nouvelle fois dans la grotte, mais je ne révèle rien de ce que j'ai découvert à mes frères. Je leur fais part de mon plan. J'ai imaginé certains détails, mais d'autres m'ont été inspirés par mes visions. Ma contribution est pragmatique : nous attaquerons en groupe pour éviter qu'il ne prenne la fuite, et pour nous assurer que chacun s'acquitte de la tâche qui lui a été confiée. Nous l'attirerons jusqu'au Sénat, là où ses alliés ne risquent pas de le chercher. Mes visions m'ont indiqué que nous devons frapper en ce jour dédié à Mars : c'est aujourd'hui que je serai mis à l'épreuve, et je ne dois en aucun cas vaciller.

Je ne suis pas un homme violent, mais je prépare la dague que j'ai héritée de mes ancêtres. Je drape ma toge et me mets en route, prêt à agir.

'César est mort ; il a reçu vingt-trois coups de couteau de ses propres concitoyens, qu'il considérait pour la plupart comme des proches. Il n'est pas mort pour ce qu'il a accompli, mais pour ce qu'il était en train de devenir. La culpabilité me ronge. César n'a accepté son funeste destin qu'après avoir croisé mon regard ? A-t-il vu se refléter dans mes yeux ce que j'avais vu moi-même ?

Moi, Marcus Junius Brutus, je suis retourné à la grotte, et dans cette fameuse salle, sous le plancher. J'ai abandonné sur place ma dague et mon armure. Un jour peut-être, un autre trouvera son chemin jusqu'ici pour exécuter un dessein similaire et tout aussi tragique. Qui sait, ce sera peut-être toi, qui es en train de me lire.

En dépit de l'épreuve que je viens de subir, je n'ai toujours pas de réponses, mais quelque chose me dit que j'en aurai bientôt. Si toi aussi tu pénètres dans cette salle, tu dois t'exprimer à voix haute--

(le dernier fragment du parchemin est manquant)

Lettres

5, 78, 456, 34, 5, 67, 48, 73, 1, 72, 83, 9, 103, 6, 85, 6, 95, 7, 27, 96, 24, 7, 6, 8, 24, 81, 49, 4, 8, 2, 0, 78, 5, 6, 83, 94, 82, 91, 29, 8, 79, 6, 59, 28, 39, 56, 29, 4, 82, 94, 77, 369, 30, 275, 463, 542, 61, 79, 73, 527, 59, 827, 36, 921, 72, 3,76, 37, 92, 84, 97, 84, 3, 285, 48, 920, 146, 88, 26, 83, 86, 68, 93, 69, 97, 30, 95, 10, 85, 37, 9, 28, 48, 51, 94, 57, 28, 38, 52, 56, 82, 192, 83, 76, 72, 198, 54, 29, 76, 45, 376, 82, 89, 85, 39, 283, 45, 77, 438, 58, 95, 38, 78, 65, 78, 398, 386, 72, 79, 62, 59, 38, 65, 68, 37, 58, 72, 79, 328, 258, 267, 62, 76, 73, 211, 63, 76, 67, 97, 345, 167, 37, 84, 67, 63, 79, 58, 75, 48, 174, 89, 43, 78, 48, 38, 49, 26, 57, 53, 267, 86, 54, 65, 62, 68, 45, 97, 2, 4, 75, 86, 29, 49, 83, 89, 67, 52, 78, 83, 45, 69, 386, 48, 122, 1, 174, 76, 392, 56, 621, 52, 78, 45, 87, 45, 276, 92, 89, 42, 89, 45, 7.

À REMETTRE IMMÉDIATEMENT

Sa Sainteté le pape et l'illustre capitaine général Cesare exigent qu'aux textes de sermons vous ayant déjà été remis vienne s'ajouter le message de Romulus portant sur la nécessité de combattre les Assassins. Puisque vous avez si efficacement envoyé les citoyens terrorisés frapper à notre porte, vous devez maintenant faire en sorte de débarrasser la ville des Assassins.

La somme habituelle sera déposée à la banque pour vous et les autres prêtres.

Que Dieu vous bénisse,

Cardinal Francisco de Borja

Cristina,

Ma chérie, j'ai besoin de te voir seule. Retrouve-moi dans la ruelle.

Ti amo, amore mio.

- Ton époux.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard