Fandom

Assassin's Creed

Base de données (ACIV): Lieux

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

AC4icon.png
Pour la base de données concernant les monuments, voir Base de données (ACIV): Monuments.

Les pirates installaient des campements semi-permanents où ils pouvaient revenir afin de préparer leurs navires et partager leur butin.

Exemples notables :
Andreas Island
Corozal
Île à Vache

La Caroline du Nord et la Caroline du Sud actuelles étaient autrefois réunies dans une seule colonie anglaise, la province de Caroline. Elles se sont séparées en 1729. Le rivage peu peuplé de la province fut souvent attaqué par des pirates, notamment Edward « Barbe Noire » Thatch, « Calico » Jack Rackham, Charles Vane et William Kidd.

(Note : On a une carte à jouer, là. La Caroline du Nord est un réservoir potentiel important de consommateurs de l’expérience virtuelle. -RL)

ACIV Charles Town database.png

Fondée en 1670, la ville de Charles-Towne prospéra pour devenir Charleston, l’un des ports les plus actifs de l’Amérique coloniale au début du XVIIIe siècle. On érigea des murailles autour du bourg afin de le protéger des attaques des corsaires français et espagnols.Barbe-Noire s’y installa après avoir bénéficié du pardon royal, mais continua ses activités de pirate en collusion avec le gouverneur de la colonie.

(Note : Je connais un bar sur East Bay Street qui fait un mint julep à tomber par terre. –DM)

(Note : Ils te paient pour faire leur pub ? –JM)

ACIV Floride database.png

Habitée par plusieurs tribus indigènes, la péninsule de Floride a été colonisée par l'Espagne quelques décennies après son exploration par l'expédition de Ponce de León, en 1513. À la grande époque de la piraterie dans les Indes occidentales, les navires du Trésor espagnols profitaient du Gulf Stream lors de leur trajet vers Cadix. Le sud de la Floride devient par conséquent l'un des sites d'attaque préférés des pirates, qui recrutaient beaucoup dans les Keys de Floride. Des tempêtes tropicales causèrent le naufrage de plusieurs flottes du Trésor espagnoles sur les rivages de Floride. Ceci fit affluer les pirates, mais aussi d'autres chercheurs de trésors, venus piller les épaves et attaquer les survivants qui protégeaient ce qu'ils étaient parvenus à débarquer.

Dans une région infestée de corsaires, de boucaniers et de pirates, mais aussi de colonies d'empires européens souvent en guerre, chaque localité avait besoin de fortifications.

Exemples notables :
Dry Tortugas
Eleuthera
Castillo de Jagua
Punta Guarico
Chinchorro
Serranilla
Charlotte
Navassa
Conttoyor
Gibara
Cabo de Cruz

ACIV Great Inagua database.png

Great Inagua est l'une des plus grandes îles des Bahamas, à l'extrême sud de l'archipel.

Julien du Casse utilisa le petit avant-poste et le village pendant environ un an, avant son départ précipité en 1716.

Les forêts tropicales des Indes occidentales offrent une végétation luxuriante et une faune nombreuse. Obscures, humides et grouillant de vie, elles offrent de nombreuses occasions d’embuscades et d’innombrables manières de mourir.

Exemples notables :
Príncipe
Isla Providencia

En 1692, une série de séismes dévastateurs détruisit Port Royal, la plus grande ville de Jamaïque. Désespérés, les survivants se regroupèrent à quelques encablures, dans un village de tentes qui donna naissance à Kingston. En 1703, ce qui demeurait de Port Royal fut rasé par un incendie allumé par des pirates et Kingston prospéra pour devenir une grande ville. C’est aujourd'hui une ville très animée et très étendue, bien différente des complexes hôteliers au nord de l'île.

ACIV Observatoire database.jpg

L'Observatoire semble avoir tété un appareil de surveillance construit par la Première Civilisation il y a quelques quatre-vingt mille ans. Son antichambre similaire à une grotte contribuait à la sécurité du lieu et ses longs corridors permettaient d’entreposer des milliers de fioles en cristal renfermant, sous forme de sang, l'ADN des Précurseurs que l’on souhaitait espionner.

Au cœur de l’Observatoire se trouvait une sorte de théâtre comptant de nombreux sièges. À l'avant se trouvait un imposant appareil ressemblant à une sphère armillaire et abritant en son centre un crâne de cristal. Lorsqu'on y insérait une fiole de cristal contenant le sang d'un individu, l'appareil de l'Observatoire s'animait et éclairait la salle d'une projection holographique en temps réel de ce que captaient les yeux et les oreilles du sujet. Ceci permettait à la Première Civilisation de suivre pendant une période indéfinie ce sujet et ceux qu'il côtoyait, sans le moindre risque de détection.

Le crâne de cristal pouvait également être retiré de son logement. Il se transformait alors en système portable mais ôtait toute fonctionnalité à l'Observatoire.

(Un travail fantastique ! On l'a trouvé ! Je vais faire parvenir ces infos à Laetitia et voir quel retour on obtiendra. Je suis à peu près sûr qu'elle enverra une équipe là-bas au plus vite. Certainement pour les fioles de sang, car les moyens de surveillance modernes sont comparables à ce que permettait ce crâne de cristal. –OG)

Plusieurs tentatives de fondation d'une cité près de la baie de La Havane se succédèrent au début du XVIe siècle. Le conquistador Diego Velázquez de Cuéllar y installa une localité vers 1514. La ville, située dans une baie donnant sur le Gulf Stream, est naturellement devenue une escale naturelle entre l'Europe et les Amériques. Au tout début de l'âge d'or de la piraterie, La Havane a été incendiée par le corsaire français Jacques de Sores. À l'aube du XVIIIe siècle, La Havane était devenue un grand port fortifié où venaient mouiller les navires du Trésor espagnol en route pour l'Europe. Les pirates rôdaient non loin de la ville, espérant prendre ces mêmes navires.

(Note : J'ai essayé de tractionner les autorités cubaines en jouant la carte du tourisme, mais ils ont l'air de ne rien comprendre au marketing. -RL)

Le premier nom de la ville fut (comme tant d'autres) Charles-Towne, mais elle fut rebaptisée Nassau en l'honneur du roi Guillaume III de la maison d'Orange-Nassau. Cette cité dispose d'un passé haut en couleur : en 1706, le gouverneur officiel quitta la ville, privant la couronne britannique d'un contrôle direct sur les Bahamas.

Les îles vivotèrent pendant près d'une décennie aux mains des sujets britanniques peu désireux de porter un titre officiel. En 1713, toute la région était devenue un havre pour les pirates, et c'est à cette époque que Benjamin Hornigold proclama que Nassau était une république pirate. Il se nomma gouverneur et, par la suite, tous les pirates dotés d'un peu de bon sens et d'un minimum de réputation en firent leur port d'attache, transformant ce bourg d'un millier d'habitants en "un nid d'infâmes bâtards", selon les termes du gouverneur des Bermudes.

(Note : Une grande découverte, cette république des pirates. J'en avais entendu parler, mais je croyais que c'était du pipeau. -RL)

(Note : C'est génial ! Enfin, je veux dire, PAS génial pour ceux qui se sont fait tuer, enlever et abandonner en mer, mais parfait pour nous. Ça nous donne un point d'ancrage. -ML)

La région des Indes occidentales est souvent touchée par des ouragans et des tempêtes tropicales. Associés au hauts fonds, ces phénomènes engendrent de nombreux naufrages. À l'époque de la marine à voile, en particulier, les navires de toutes tailles étaient fréquemment projetés sur les rivages rocailleux. Leurs équipages mouraient souvent avant qu'on puisse leur envoyer des secours.

(Note : Le naufrage le plus célèbre est celui de dix navires espagnols chargés de trésors, drossés vers la côte de Floride en 1715. Des tas de gens ont afflué de toute la région pour tenter de récupérer quelques pièces de huit sur le sable. Pas mal d’entre eux se sont ensuite lancés dans la piraterie. –DM)

Il s'agit de petits îlots sablonneux sur lesquels ne poussent presque que des cocotiers. Il n'était pas rare que des pirates y abandonnent leurs ennemis.

Exemples notables :
Abaco Island
Lagon salé
Santanillas
Cumberland Bay
Mariguana Island
Cayman Sound

ACIV Plantations database.png

Les lucratives plantations de canne à sucre étaient généralement organisées autour d'une imposante demeure bordée de dépendances. Leurs entrepôts regorgeaient souvent de marchandises de valeur destinées au négoce... mais parfois volées.

Exemples notables :
Cat Island
Matanzas
New Bone
Tortuga

On trouve des ruines mayas dans l'ensemble de la péninsule du Yucatán et même dans toute l'Amérique centrale. Cette grande civilisation connut son apogée entre 250 et 900 de notre ère.

(Note : C’est l'une des civilisations qui ont disparu sans qu’on sache pourquoi. –RL)

(Note : Oh, des tas de mayas vivent encore dans cette région. Et leur culture a subsisté avec eux. Mais, en effet, cette civilisation s'est effondrée il y a environ mille ans. On attribue parfois sa disparition à une sécheresse, mais je crois que personne ne sait ce qui s'est vraiment passé. –DM)

ACIV tanières de contrebandiers database.jpg

Les nombreuses petites grottes de la région étaient utilisées comme tanières secrètes par les contrebandiers. Certaines ne sont accessibles que par voie sous-marine.

Exemples notables :
Petite caverne
Jiguey
Ambergris Key
San Juan
Anotto Bay

Datant pour la plupart de la période classique maya (250-900), les ruines mayas se trouvent pour l'essentiel dans la péninsule du Yucatan et en Amérique centrale. Les temples mayas sont dotés de marches escarpées et surmontés d'une plateforme accueillant une structure en bois. L'architecture maya fait la part belle à la décoration, avec de fréquents bas-reliefs et des fresques murales. Les voûtes sont dépourvues de clé et adoptent une forme triangulaire dite "en encorbellement".

(Note : Ce n'est pas la civilisation qui a disparu sans qu'on sache pourquoi ? Ou alors c'était les Incas ? –RL)

(Note : Des tas de mayas vivent encore dans la région. Ils disposent d’une culture très riche et parlent toujours une forme moderne de la langue maya. Hélas, effectivement, cette civilisation florissante a atteint son apogée vers l'an 900 avant de s'effondrer brusquement et de terminer lentement son déclin dans les siècles suivants. On attribue parfois sa disparition à une sécheresse ou à des pratiques agricoles à court terme, mais aucun consensus n'est apparu à ce sujet. En tout cas, la dernière ville maya a disparu à la fin du XVIe siècle, soit bien avant la période qui nous intéresse. –DM)

ACIV villages de pêcheurs database.jpg

Petits villages généralement composés de quelques huttes, présents sur les centaines d'îles des Indes occidentales. Pour les pirates, c'étaient des endroits sûrs où ils pouvaient se rassembler sans se faire remarquer.

Exemples notables :
Arroyos
Salt Key Bank
Crooked Island
Grand Cayman



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard