Fandom

Assassin's Creed

Assassins italiens

4 639pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion2 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Assassins.pngAC2icon.pngACBicon.pngACPLicon.pngRNbookicon.pngBHbookicon.pngRVbookicon.pngNewinitiatesicon.png
"Vittoria agli Assassini !"
Assassins italiens[src]


Les Assassins italiens constituent la branche italienne de la Confrérie des Assassins, qui existe depuis sa formation dans la seconde moitié du XIIIème siècle.

Principalement dirigée par la famille Auditore, la Confrérie italienne occupa un rôle majeur dans la chute des Borgia, puissance templière de la Renaissance. C'est à partir de la nomination d'Ezio Auditore en tant que Mentor que la Confrérie italienne devint l'une des plus puissantes et influentes[1].


Histoire

Fondation

AltaïrCodexNiccolòPolo.png

Altaïr léguant le Codex à Niccolò Polo

En 1257, Niccolò et Maffeo Polo, des explorateurs vénitiens, furent accueillis à la forteresse des Assassins de Masyaf par Darim Ibn-La'Ahad, le fils d'Altaïr Ibn-La'Ahad. Ils devinrent eux-mêmes Assassins, puis le Mentor leur confia son Codex autobiographique et leur demanda de former de nouvelles Guildes des Assassins à travers le monde. Les Mongols finirent par prendre d'assaut la forteresse et les Polo quittèrent Masyaf pour Constantinople, où ils formèrent une guilde en 1258. Toutefois, les Mongols s'emparèrent du Codex et, en 1259, les Polo se rendirent en Mongolie pour le retrouver, en vain.

En 1269, les Polo arrivèrent à Venise, en Italie, où ils bâtirent une autre Guilde des Assassins, et y formèrent le fils de Niccolò, Marco Polo. Les trois Polo retournèrent en Mongolie deux années plus tard. Marco parvint à retrouver le Codex égaré, et le rapporta en Italie en 1295.[2]


Arrivée des Auditore

Marco Polo offrit le Codex à son compagnon Assassin Dante Alighieri. L'année suivante, Dante s'occupa du fils d'un Assassin, qui devait être chargé d'amener le Codex en Espagne. Cet apprenti prit plus tard le nom de Domenico Auditore.

En 1321, Dante fut tué par les Templiers, ce qui prouva leur présence en Italie. On donna le Codex à Domenico pour qu'il l'emmène en Espagne. Cependant, lui et sa famille furent attaqués au large d'Otrante par des pirates au service des Templiers, obligeant Domenico à éparpiller les pages du Codex dans les caisses du navire afin de les cacher aux pirates. Sa femme fut brutalisée et tuée par les pirates, mais Domenico et son fils survécurent.

Marco Polo et le père de Domenico furent tués par les Templiers en 1324. Domenico s'installa à Florence grâce à l'argent de Marco et se fit passer pour un noble de la cité en empruntant le nom Auditore. Il finit par acheter une villa à Monteriggioni, qu'il rénova et renomma la Villa Auditore et qui devint le quartier général des Assassins italiens pour environ deux siècles.[3]


L'assassinat de Sforza

En 1476, les villes de Milan et Florence conclurent une alliance entre elles. Cette alliance allait avoir un impact négatif sur les plans des Templiers consistant à prendre le contrôle de Florence, et qui projetèrent d'assassiner le duc de Milan.

L'Assassin Giovanni Auditore réussit à capturer un homme de main des conspirateurs qui lui révéla, ainsi qu'à Lorenzo de' Medici, le complot ourdit contre le duc de Milan.

Giovanni se mit aussitôt en route pour Milan dans le but de sauver Sforza. Il arriva le jour de Noël pour la messe dans la plus grande église de la ville qu'assistait le duc. Mais il arriva trop tard: les conspirateurs, Giovanni Andrea Lampugnani, Carlo Visconti et Gerolamo Olgiati l'assassinèrent. S'en suivi un affrontement entre l'Assassin et les serviteurs du duc d'une part et les conspirateurs d'autre part, à travers la foule de fidèles. Les conspirateurs furent tous tués et Giovanni ne put que recueillir comme indice une pièce d'or à l'effigie de la République Sérénissime de Venise pour continuer son enquête[4].


La Conspiration des Templiers

EzioLorenzoPonteVecchio01.png

Ezio et Lorenzo de' Medici discutant à propos des Pazzi

Vers 1478, un de ces Assassins italiens, Ezio Auditore, se chargea de mettre fin à un complot Templier, qui visait à tuer Lorenzo de' Medici et son frère, et de s'emparer du pouvoir — une conspiration qui fut connue plus tard sous le nom de Conjuration des Pazzi. En déjouant la conspiration, Ezio s'assura de l'alliance entre Florence et les Assassins.

Quelques années plus tard, vers 1480, Ezio évita que les Templiers ne prennent Venise, où ils avaient néanmoins réussi à assassiner le Doge Giovanni Mocenigo. En assassinant des Templiers importants, les Assassins parvinrent à faire élire un Doge allié.

À Venise, les Assassins italiens récupérèrent une Pomme d'Eden qu'Ezio apporta au Vatican pour faire face à Rodrigo Borgia, Grand Maître de l'Ordre des Templiers, qui était devenu entre-temps le pape Alexandre VI. Après un combat acharné, Ezio fut victorieux.[3]


Combat contre les Borgia

Cette victoire des Assassins mit en colère le fils de Rodrigo, Cesare Borgia. Il regroupa son armée et attaqua Monteriggioni. Ce fut un assaut bref mais efficace, et les Templiers parvinrent à récupérer la Pomme d'Eden, à tuer Mario Auditore, le Mentor de l'époque et à capturer Caterina Sforza, une alliée des Assassins.

QG des assassins de rome.png

Cérémonie d'intronisation sur l'Île Tibérine

Les Assassins se rassemblèrent alors à Rome, où ils continuèrent leur lutte contre la famille Borgia. Ils affaiblirent les défenses de Cesare en mettant un terme à ses financements et à sa complicité avec l'armée française. Au retour de Cesare à Rome, il tua furieusement son père, et fut emprisonné par le nouveau pape[1].

Après son évasion, Ezio Auditore le poursuivit à Valence et Viana, où il tua Cesare, qui était devenu Grand Maître après la mort de son père. Cet événement mit un terme à l'influence templière en Italie, et permit aux Assassins de se faire de nouveaux alliés tels que le nouveau pape Jules II[5].

Durant cette période de paix, Ezio Auditore, désormais le Mentor des Assassins italiens, se rendit à Masyaf à la recherche de la bibliothèque d'Altaïr. Sa sœur Claudia Auditore prit les rênes de la Confrérie en son absence. À son retour, il prit sa retraite et nomma Lodovico Ariosto nouveau Mentor[6].


Membres connus



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard