Fandom

Assassin's Creed

Assassins chinois

4 639pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Assassins.pngAC2icon.pngACDYLicon.pngACCCicon.pngEfilmicon.png

Les Assassins chinois constituent la branche de la Confrérie des Assassins basée en Chine, essentiellement à Pékin. Elle figure parmi les branches les plus importantes de l'Ordre, et est l'une des seules à avoir existé plus d'un millier d'années.

Elle a souvent vécu des situations difficiles, car elle devait faire face à certains Empereurs chinois influencés par les Templiers, qui gardaient alors la majeure partie du pouvoir en Chine.

En 1524, les Assassins chinois furent quasiment anéantis lors d'une purge organisée par l'Empereur Jiajing, et se mirent alors à fuir le pays à la recherche d'aide de la part des autres branches de la Confrérie.


Histoire

Assassinat de Qin Shi Huang

Au cours du IIIe siècle avant notre ère, l'empereur Qin Shi Huang, un Templier, unifia toute la Chine sous sa bannière et devint le premier empereur de la dynastie Qin. Cependant, en 210 avant J.-C., l'Assassin Wei Yu tua le tyran avec une lance, faisant de lui l'un des membres les plus célèbres de la Confrérie[1].


La purge de Yongle

Fuite.png

La fuite des Assassins

Au XVe siècle, la Confrérie était dirigée par le professeur Fang Xiaoru. En 1402, le trône impérial fut usurpée par Yongle. Sous son règne, beaucoup d'Assassins furent arrêtés et exécutés, y compris Fang Xiaru. Cependant une jeune femme du nom de Li Tong et un apprenti Assassin échappèrent à la purge grâce à une Pomme d'Eden. Li Tong put alors la mettre en sécurité, loin de Yongle. En 1424, alors que Yongle tentait de réprimer une rébellion proche du désert de Gobi, Li Tong se glissa dans la tente de l'empereur et le tua[2].

Chute de la Confrérie

En 1521, après la mort de l'empereur Zhengde et alors que l'administration était préoccupée à désigner un héritier, les Assassins chinois infiltrèrent le palais royal pour sauver les concubines de l'empereur. Ils recrutèrent ainsi une des concubines, une jeune fille du nom de Shao Jun. Mais les Assassins furent pris par le temps, et ils durent abandonner les autres concubines.

Jun Ezio coffre.png

Jun et Ezio

En 1524, le nouvel empereur, Jiajing, une marionnette des Templiers, faillit anéantir totalement la Confrérie. Le Templier Zhang Yong, le chef des Tigres, un groupe d'eunuques très influents qui détenait le vrai pouvoir dans l'ombre sur l'empire, influença l'empereur pour éliminer les Assassins[3]. De ce fait, les Assassins restants partirent en petits groupes vers l'Ouest. Dans ces groupes se trouvaient Shao Jun et son Mentor, Zhu Jiuyuan. Ils se dirigèrent vers l'Italie pour rencontrer l'ancien Mentor des Assassins italiens, Ezio Auditore da Firenze. À Venise, ils furent interceptés par les soldats de Jiajing, qui tuèrent le Mentor de Jun. Finalement, en continuant vers Florence, Jun finit par rencontrer Ezio Auditore, alors âgé de 65 ans. Malgré son désir d'apprendre à ses côtés, le vieil Assassin ne voulut pas aider Jun au début, arguant qu'il en avait terminé avec les Assassins. Cependant, ayant découvert ce qui était arrivé aux Assassins chinois, il changea d'avis et aida la jeune femme.

Une nuit, des hommes de Jiajing qu'il avait dépêchés à la poursuite de cette dernière débarquèrent dans la villa d'Ezio. Le combat fut remporté par les Assassins[4].

Après cet événement, Ezio enseigna tout son savoir et ses compétences aux combat à la jeune Chinoise les jours suivants[3]. Le jour de son départ, Ezio confia un petit coffre à Jun, disant qu'elle ne devait l'utiliser qu'en cas de nécessité et elle fit route vers la Chine, désirant reconstruire l'Ordre là-bas[4].

La vengeance de Jun

En 1526, Shao Jun termina son voyage de retour dans sa patrie et se fixa comme objectif de précipiter la chute de dynastie Ming. Pour cela elle se plaça sous les ordres de Wang Yangming, le nouveau chef de la Confrérie en Chine. Ils décidèrent ensemble de traquer et d'éliminer les Tigres et de libérer l'empire de l'emprise des Templiers[3].


Les grottes du Mont Maiji

Ils regagnèrent tout d'abord les Grottes du Mont Maiji, autrefois le quertier général des Assassins chinois transformé depuis en prison par les Templiers dirigée par Gao Feng. Jun se laissa capturer avec sur elle un artefact qu'Ezio lui avait confié et que les Templiers ne manqueraient pas de s'approprier. Voulant en savoir plus à son sujet, ils n'exécutèrent pas Jun mais l'enfermèrent dans une des cages en bambou. Elle traversa les différentes salles sans éveiller les gardes de Feng et libéra sur le chemin Hong Liwei, un eunuque informateur des Assassins qui avait été emprisonné pour sa loyauté.

Gao Feng finit par se faire assassiner par Jun qui parvint à le retrouver à la surface, au sommet de la montagne. Dans ses derniers instants, Jun déclara à Feng que sa vengeance venait seulement de débuter. Puis elle rejoignit Yangming et ils partirent pour la cité marchande portuaire de Macao[3].


À Macao

Membres notables



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard