Fandom

Assassin's Creed

Assassins américains

4 645pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Assassins.pngAC3icon.pngAC4icon.pngACLicon.pngACROicon.png

Les Assassins américains (anciennement Assassins coloniaux) constituent la branche de la Confrérie des Assassins basée aux États-Unis.

Pendant la Révolution américaine, les Assassins soutinrent en majeure partie la volonté d'indépendance des colonies, et les aidèrent à remporter de nombreuses batailles – bien qu'ils ne leur furent pas redevables, à assassiner des Templiers de l'Armée Continentale et à limiter les pertes de l'Armée Britannique.

Histoire

Débuts

Les circonstances de la formation de la Confrérie coloniale restent encore floues. Vers 1503, l'Assassin italien Ezio Auditore da Firenze envoya un groupe d'Assassins chercher une carte du Nouveau Monde. Les Assassins Italiens décidèrent de rejoindre la future Amérique de manière à devancer les Templiers.[1] Ainsi, la Confrérie coloniale fut fondée par Jean de la Tour après son arrivé dans les colonies.[2]

Après son recrutement dans les années 1730 par le Mentor des Assassins Caribéens Ah Tabai, Achilles Davenport devint le Mentor de la Confrérie des Colonies d'Amérique du Nord qu'il localisa en 1746. Doté d'un talent pour l'organisation, Achilles renforça les liens entre la Confrérie et les Iroquois, particulièrement avec les Kanien'kehá:ka. À la même époque, les Assassins formèrent leur propre force maritime afin d'attaquer les navires et ports Templiers. Leur vaisseau amiral, l'Aquila , fut construit à Brest, en France, en 1749.[2]

Déclin

En 1754, les Assassins engagèrent un groupe de mercenaires afin de voler un coffret au Templier William Johnson, qui contenait ses recherches sur les sites de la Première Civilisation de la région. Un groupe de Templiers menés par Haytham Kenway prit d'assaut un fort de Boston où se trouvait ce coffret et le récupérèrent. Avant de partir, Haytham demanda à l'un des survivants d'informer ses maîtres que leur époque était révolue. L'année suivante, Achilles perdit sa femme Abigail et son fils Connor, qui moururent de la fièvre typhoïde, ce qui le démoralisa considérablement, perdant presque toute dévotion à la Confrérie.[2]


Décimation des Assassins des Colonies

En 1754, les Templiers attaquèrent directement les Assassins Coloniaux jusqu'à leur annihilation en 1763. Chaque membre de la Confrérie fut traqué et tué, sauf Achilles, qui fut épargné par le Grand Maître Haytham Kenway, par le souhait de Shay Cormac. Ils détruisirent l'Aquila, et son quartier-maître Robert Faulkner le fit remorquer dans la baie du Domaine.[3]


Renouveau

En 1769, le Mohawk Ratonhnhaké:ton fut contacté par Junon qui lui demanda de rejoindre les Assassins. Il convainquit Achilles de bien vouloir l'entraîner après qu'il l'ait sauvé de mercenaires rôdant autour du Manoir. Après une année de formation – navale comme terrestre – Ratonhnhaké:ton rejoignit la Confrérie. Il invita dans son Domaine des citoyens comme Godfrey, Terry et Lance O'Donnell, qui lui procureront des matériaux utiles dans la fabrication de son équipement.[2]

En 1773, Ratonhnhaké:ton – désormais nommé Connor par Achilles – recruta des civils dans la Confrérie, en commençant par Stéphane Chapheau, un cuisinier de Boston. Lui et Connor jouèrent un rôle important lors de la Boston Tea Party; où ils privèrent les Templiers Coloniaux de leurs financements.[2]

Il y recruta également Duncan Little et Clipper Wilkinson, en les ayant respectivement aidés à arrêter un gang terrorisant le nord de Boston et des militaires corrompus. Par la suite, Connor les envoya à travers les colonies, et y organisa d'autres "tea parties" notamment au New Jersey et dans le Maryland.[2]

Révolution américaine

En 1775, avec le déclenchement de la Guerre d'Indépendance, les Assassins se rangèrent en majorité du côté des Patriotes. Ils participèrent à la capture du Fort St-Jean, mais ils se rendirent compte que les québécois ne cherchaient pas l'indépendance et tentaient d'empêcher les généraux Richard Montgomery et William Thompson de conquérir le Canada. Les Assassins remédièrent au siège de Boston, offrant des vivres et protection aux habitants tout en aidant Henry Knox à transporter de l'artillerie à Dorchester Heights, permettant de libérer Boston de l'occupation britannique.[2]

Les Assassins se rendirent aussi à New York City lorsque Connor était sur le point d'être pendu en raison de fausses accusations à propos du complot visant à tuer George Washington. Un des Assassins décocha une flèche, qui loupa la cible. C'est finalement Haytham, présent dans la foule qui, par pitié pour son fils caché, trancha la corde grâce à un couteau de lancer. Connor, libéré, put ainsi s'enfuir et assassiner Thomas Hickey. La ville tomba aux mains des Anglais malgré l'intervention des Assassins dans la Bataille de Harlem Heights.[2]

Au même moment, Connor rendit visite à Jacob Zenger et l'aida à mettre fin à la loi martiale, mit fin à une conspiration cherchant à répandre la variole dans la zone récemment incendiée de New York aux côtés de Jamie Colley, puis se débarrassa d'un marchant Templier s'approvisionnant de la nourriture pour les revendre à des prix trop élevés grâce à Deborah Carter. La présence de ces trois recrues renforça grandement la Confrérie Coloniale.[2]

En 1778, Connor rompit sa collaboration avec Washington après avoir appris qu'il avait ordonné l'attaque sur son village. Quelques jours plus tard, les Assassins tuèrent George Dorrance, responsable du déplacement de certains villages Iroquois. Indépendamment à ces événements, les Assassins continuèrent à aider les Patriotes alors que la guerre continuait plus au sud vers la Caroline du Nord et en Géorgie. Un dangereux officier de la cavalerie, Banastre Tarleton, menaçait les Patriotes, et les Assassins firent tout leur possible pour éviter le conflit.[2]

Néanmoins, les Assassins restèrent actifs au nord. Connor aida la marine française lors de la Bataille de la baie de Chesapeake le 5 septembre 1781, qui bombarda le Fort George de New York à la demande de l'Assassin. Stéphane, Deborah, Duncan et Jacob, accompagnés du Marquis de La Fayette, dégagèrent les tunnels menant au fort où se terrait Charles Lee. Ils furent également envoyés à Yorktown, en Virginie, pour infiltrer et saboter des fortifications britanniques et pour s'assurer d'une reddition rapide afin d'éviter les pertes.[2]

L'année suivante, Connor assassina Charles Lee, qui essayait de reformer sa propre armée contre les [[Wikipedia:fr:Pères_fondateurs_des_États-Unis|Pères Fondateurs] à l'aube de l'armistice.[2]


Après la Révolution

A la fin de la Révolution américaine, Connor se concentra sur le renfort de la Confrérie Coloniale, de manière à agrandir la présence des Assassins dans les nouveaux "États-Unis d'Amérique".

Ainsi, Connor chercha à recruter Patience Gibbs, une chef des marrons, qui avait fui son maître, le docteur Templier Edmund Judge. Toutefois, l'obstination de Patience rendit difficile son recrutement. C'est pour cela que Connor fit appel à son ancienne connaissance Aveline de Grandpré, à la Nouvelle-Orléans, qui était connue pour avoir libéré un grand nombre d'esclaves.

Après avoir assassiné Judge, Aveline et Patience rejoignirent le Domaine Davenport.[4]


Draft Riots

Seconde Guerre mondiale

Durant la période trouble de la Seconde Guerre mondiale, les Assassins américains prirent part aux événements mondiaux. L'un d'eux, Boris Pash, également colonel dans l'US Army, dirigea l'Opération Alsos concernant l'espionnage du programme atomique allemand, mais tous les Assassins qu'il envoya en infiltration furent capturés par le Templier Gero Kramer, également général SS. Puis Pash recruta Eddie Gorm, un Anglais qu'il initia dans la Confrérie et qui était sa dernière chance de contrecarer les plans de Kramer et des Templiers[5].


Membres notables

Avant le déclin


Renaissance de la Confrérie

Temps modernes

Alliés


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard