Fandom

Assassin's Creed

Assassinat (Abu'l Nuqoud)

4 643pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

AC1icon.png


Assassinat est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique d'Altaïr Ibn-La'Ahad, revécue en 2012 par Desmond Miles à travers l'Animus.

Description

Altaïr infiltra le Palais du Prince des Marchands, et assassina Abu'l Nuqoud, après que ce dernier ait décimé la plupart de ses invités.

Dialogue

Altaïr entra discrètement dans le Palais du Prince des Marchands et se mêla aux invités. Abu'l Nuqoud sortit de ses appartements et tint un discours à la foule depuis sa terrasse.

Altair palais abul nuqoud vin.jpg

Abu'l Nuqoud offrant un discours à ses convives

  • Abu'l: Bienvenue à tous ! Et merci d'avoir accepté mon invitation. Allez ! Buvez, mangez, et profitez de tous les plaisirs que je vous offre ! Allez-y. Nous avons tout le temps.

Du vin s'écoula alors de la fontaine, autour de laquelle vinrent s'amasser les invités pour y remplir leurs coupes.

  • Abu'l: Alors, la fête est-elle à votre goût ? Bien, bien. C'est un plaisir que de vous voir vous amuser, car nous vivons des heures sombres, mes amis. Profitons de tout cela tant que nous le pouvons. La guerre menace de tous nous consumer. Salah Al-din se bat pour faire triompher ses croyances et vous êtes là pour lui apporter votre soutien. C'est grâce à votre générosité qu'il peut continuer de livrer bataille. Levons nos verres, mes amis ! Je bois à votre santé ! Vous sans qui je n'occuperais pas aujourd'hui la place qui est la mienne. Puisse votre dévouement être récompensé.

Les invités se mirent à acclamer leur hôte.

  • Abu'l: Quelle sollicitude ! Cela m'étonne de votre part ! Vous qui êtes d'habitude si prompts à me juger, et si malveillants !

La foule fut choquée d'entendre de telles accusations de la part du Prince des Marchands.

  • Abu'l: Oh, inutile de feindre l'ignorance, me prenez-vous pour un idiot ? Pensez-vous que je n'entends pas ce qu'on dit derrière mon dos ? Eh bien sachez que tout cela, je ne l’oublierai pas. Mais ce n'est pas la raison de votre présence ici. Non ! Je voulais vous parler de cette guerre, et du rôle que vous allez jouer. Vous n'hésitez pas à dépenser votre argent sans ignorer que vous condamnez ainsi des milliers d'hommes ! Mais pourquoi, dira-t-on ? Vous ne le saviez pas. Vous croyez que c'est pour protéger la Terre Sainte, ou pour nous protéger du mal ! Vous vous mentez. À vous-même !

Abu'l éclata de rire.

  • Abu'l: Non. Ces souffrances sont nées de la peur et de la haine ! Ce qui vous gêne, c'est qu'ils soient différents de vous. Que JE sois différent de vous !

Abu'l vida sa coupe d'une gorgée.

  • Abu'l: Compassion, pitié, tolérance. Ces mots ne signifient rien pour vous ! Pas plus que pour ces infidèles qui ravagent nos terres en quête d'or et de gloire ! J'en ai assez de tout cela ! J'ai choisi d'embrasser une plus noble cause, d’œuvrer pour l’avènement d'un Nouveau Monde, où tous les hommes vivront côte à côte, en paix ! Malheureusement, ce monde se fera sans vous.
Abu'l Assassinat 8.png

Un des invités empoisonné par le vin d'Abu'l Nuqoud

Un homme dans la foule se mit à tousser violemment, avant de s'écrouler au sol, empoisonné par le contenu de sa coupe. D'autres invités subirent le même sort, tandis que le reste de la foule, pris de panique, fut la cible des archers d'Abu'l Nuqoud.

  • Abu'l: Tuez tous ceux qui tentent de fuir !

Altaïr escalada les murs du palais afin d'éviter les flèches qui s'abattaient sur quiconque tentant d'y échapper. L'Assassin traversa les appartements du Prince des Marchands avant de l'assassiner.

  • Altaïr: Sois sans crainte. Leurs mots ne heurteront plus personne.
  • Abu'l: Pourquoi as-tu fait ça ?
  • Altaïr: Tu as volé ceux que tu prétends défendre. Tu as destiné cet argent à un usage inconnu. Je veux savoir où il est passé et à quoi il sert.
  • Abu'l: Regarde-moi. Ma seule apparence est un affront au peuple que je gouverne ! Du reste, ces nobles âmes auraient fini étouffées par tant de haine.
  • Altaïr: Alors tu as agi par vengeance.
  • Abu'l: Non, pas par vengeance. Ma conscience m'a guidé. Comment soutenir ceux qui combattent pour le même dieu ? Qui a créé l'abomination que je suis ?
  • Altaïr: Si tu ne sers pas Salah ad-Din, qui sers-tu alors ?
  • Abu'l: Tu ne devrais pas tarder à le découvrir. Mais peut-être le sais-tu déjà ?
  • Altaïr: Pourquoi te cacher ? Et pourquoi agir ainsi ?
  • Abu'l: Je ne suis pas différent de toi. Si tu prends la vie de ces hommes, c'est que tu as acquis la conviction que ces morts amélioreront le sort de ceux qu'il reste. Un mal pour un bien, en quelque sorte. Nous... Nous sommes pareils.
  • Altaïr: Non. Je ne suis pas comme toi.
  • Abu'l: Ah, mais je vois dans tes yeux que tu en doutes. Personne ne nous arrêtera. Nous aurons notre Nouveau Monde.
Abu'l Assassinat 9.png

Altaïr montrant la plume ensanglantée au Rafiq

Altaïr s'enfuit du palais d'Abu'l Nuqoud et rentra au bureau des Assassins.

  • Rafiq: J'ai eu vent de tes exploits, mon cher Altaïr.
  • Altaïr: Le règne de terreur d'Abu'l Nuqoud a pris fin.
  • Rafiq: Je suis heureux de l'entendre.
  • Altaïr: Il les a tués. Tous. Hommes et femmes. Empoisonnés. C'est l'arme d'un lâche. Il a condamné leurs actes, et dit qu'il mettrait fin à la guerre.
  • Rafiq: Étrange. Même si le Prince des marchands était connu pour ses... excentricités, il faut peut-être y voir là un signe de sa folie.
  • Altaïr: Peut-être.
  • Rafiq: Tu ne sembles pas convaincu. Parles-en à Al Mualim. Il t'expliquera peut-être.
  • Altaïr: Oui. Nous verrons bien ce qu'il en pense.

Altaïr quitta le bureau et se rendit à Masyaf. Il y retrouva son Maître, entouré de ses livres.

  • Al Mualim: Approche, Altaïr. J'ai à te parler.
  • Altaïr: Je vous écoute.
  • Al Mualim: J'ai été informé de ta réussite. Tu as toute ma gratitude ainsi que celle de tout le Royaume. En libérant ces cités de l'emprise de ces tyrans, tu as œuvré pour la paix, cela ne fait aucun doute.
  • Altaïr: Vous en êtes vraiment sûr ?
  • Al Mualim: L'immoralité de ceux qui gouvernent finit toujours par gagner le peuple. En chassant la corruption de ces villes, tu as purifié le cœur et l'âme de leurs habitants.
  • Altaïr: Nos ennemis m'ont dit le contraire.
  • Al Mualim: Que veux-tu dire ?
Abu'l Assassinat 10.png

Altaïr et Al Mualim dans son bureau

  • Altaïr: Les confessions de ceux que j'ai tués étaient assez inhabituelles. Ils ne regrettaient rien. Même à l'heure de mourir, ils semblaient sûrs de leur réussite. Ils ne me l'ont pas avoué, mais... il existe un lien entre ces hommes. J'en suis persuadé.
  • Al Mualim: Il y a une grande différence, Altaïr, entre la vérité qu'on voudrait nous faire croire et celle que nous percevons. La plupart des gens ne font pas la distinction. C'est la voie de la facilité. Le Haschischiun, lui, ne se laisse pas abuser. Il s'interroge.
  • Altaïr: Mais alors, quel est le lien qui unit ces hommes ?
  • Al Mualim: Ah... Un vrai Haschischiun se doit de faire taire ses pensées en s'en remettant à son Maître. Car il ne peut y avoir de paix sans ordre, et d'ordre sans autorité.
  • Altaïr: J'ai du mal à vous suivre, Maître. Vous me demandez d'être lucide, puis ensuite de ne plus l'être. Que dois-je faire ?
  • Al Mualim: La réponse t'apparaîtra quand tu n'auras plus à poser cette question.
  • Altaïr: Ce n'est pas pour me faire la leçon que vous m'avez fait venir.

Al Mualim gloussa.

  • Al Mualim: Très bien. Tu gravis un échelon et tu récupères un objet. Deux seigneurs sont encore en vie. Va. Il est temps de mettre fin à leurs règnes.

Conséquences

Altaïr assassina Abu'l Nuqoud, et reçut les prochains ordres d'Al Mualim.

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard