Fandom

Assassin's Creed

Assassin's Creed: Renaissance

4 636pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Realworld.pngRNbookicon.png

Assassin's Creed: Renaissance est un roman écrit par Oliver Bowden; il reprend presque exactement les événements et l'histoire du jeu Assassin's Creed II.

Résumé

« Trahi par les familles dirigeantes d'Italie, un jeune homme se lance dans une épique quête de vengeance. Afin d'éliminer la corruption et de rétablir l'honneur des siens, il deviendra un Assassin. Il fera appel à la sagesse de grands esprits comme Léonard de Vinci ou Nicolas Machiavel, car il sait que sa survie dépend des dons qu'il doit développer. Aux yeux de ses alliés, il représente le changement car il combat pour la liberté et la justice. Mais ses ennemis le considèrent comme la pire des menaces car il a voué son existence à la destruction des tyrans qui oppriment le peuple d'Italie. Ainsi commence une histoire de pouvoir, de vengeance et de conspiration. »

Différence et nouveautés

Bien que suivant la trame d'Assassin's Creed II, le roman possède quelques différences et éléments propres différents du jeu. Par ailleurs, certains de ces éléments, comme les mémoires de Cristina furent dépeints dans Assassin's Creed: Brotherhood.

La liste suivante détaille les différences que possède le roman par rapport au jeu.

Personnages

  • Le nom de La Volpe, jamais évoqué dans le jeu, est révélé comme étant Gilberto, même si Ezio l'appelle bien souvent par le pseudonyme "La Volpe".
  • L'ex-femme de Dante Moro s'appelle ici Gloria, alors qu'elle se nomme Carlotta dans le jeu.
  • Le nom de Cristina Vespucci est transformé en Cristina Calfucci.
  • Mario Auditore est décrit comme possédant une barbe et étant plus grand qu'Ezio. Toutefois, dans le jeu, Mario possède une fine moustache et est de la même taille que son neveu.
  • Le nom complet d'Antonio est révélé comme étant Antonio de Magianis.
  • Giulio, le secrétaire de Giovanni Auditore apparaît dans le roman mais pas dans le jeu.
  • La personne à qui Ezio remet une lettre de son père est nommée Boetio.
  • Alvise da Vilandino est ici appelé Nero.
  • Agniolo et Innocento, les deux assistants de Leonardo da Vinci apparaissent à plusieurs reprises.
  • Desmond Miles et les autres Assassins du monde moderne ne sont pas évoqués.

Relations

  • Une petite partie détaille la rencontre entre Cristina et Ezio et révèle aussi que Vieri de' Pazzi courtisait également Cristina.
  • Le livre détaille aussi quelques autres visites chez Cristina, après la mort de son père et de ses frères où il y dormit et avant de rencontrer La Volpe, où il aida son fiancé.
  • La relation entre Ezio et Rosa est explorée avec plus de détails ; là où dans le jeu, ils flirtent simplement ensemble, le roman révèle qu'ils ont une relation amoureuse.
  • Claudia Auditore se marie au capitaine de la garde de Mario et a un enfant.
  • Après la Bataille de Forlì, Ezio devient intime avec Caterina Sforza pendant sa convalescence.

Équipement

  • Contrairement au jeu, où Ezio garde tout le temps ou presque la même tenue, dans le roman Ezio en change souvent pour s'adapter à la situation, s'habillant ainsi comme un paysan pauvre pour aller sauver les enfants de Caterina.
  • La première lame secrète d'Ezio est fixé à son poignet droit, alors que dans le jeu, elle l'est à son poignet gauche.
  • La seconde lame secrète d'Ezio est ici une double-lame. Ce détail est rectifié dans le roman Revelations où il a simplement une lame à chaque poignet.
  • Ezio change souvent entre sa lame empoisonnée et son pistolet entre chaque mission alors que dans le jeu, il a les trois en permanence.
  • Les balles pour le pistolet d'Ezio sont ici données directement par Leonardo.
  • La lame secrète est souvent appelée "lame du Codex".
  • L'épée et l'armure d'Altaïr n'apparaissent pas dans le livre.
  • Ezio combat souvent avec son épée ainsi qu'un couteau ou sa lame secrète, alors que dans le jeu il combat uniquement avec une seule arme à la fois.
  • Mario est dépeint comme peu confiant lorsqu'Ezio partage le Codex avec Leonardo, ne sachant pas s'il est digne de confiance.
  • Ezio trouve de nombreuses pages du Codex sur les cadavres de ses victimes ; par exemple dans la poche de Vieri de'Pazzi ou dans la sacoche d'Emilio Barbarigo. Dans le jeu, Ezio trouve la majorité des pages dans des banques de Templiers.
  • Leonardo découvre que le Codex cache en réalité une carte sans même avoir toutes les pages.
  • Lors de son affrontement avec Ezio, Vieri combattit avec une hache puis il brandit une épée et un poignard. Dans le jeu, il combat uniquement avec une épée.

Assassinats

  • Ezio tue Uberto Alberti en le poignardant à la gorge, tandis que dans le jeu il le poignarde dans la poitrine.
  • Ezio embrasse respectueusement le front de Jacopo de'Pazzi au moment d'abréger ses souffrances. En outre, au lieu de le poignarder dans la nuque, comme dans le jeu, il le poignarde au coeur.
  • Ezio effectue un signe de croix sur certaines de ses victimes, comme Silvio Barbarigo et Dante Moro.
  • Ezio quitte le Sanctuaire en regardant Rodrigo Borgia mourir après avoir bu du poison en pensant avoir échoué. Dans le jeu, il l'épargne.
  • Cette scène se déroule en 1503, alors que dans le jeu, elle se déroule en 1499.
  • La scène est reprise au début du roman Brotherhood où Ezio laisse le pape avant d'entrer dans le Sanctuaire, puis découvre qu'il s'est enfui en ne laissant derrière lui que la chape papale.

Autres détails

  • La pierre jetée par Vieri lors de la rixe l'atteint ici au front, et non à la lèvre.
  • Cette scène se déroule tard dans la nuit, alors qu'elle a lieue en fin d'après-midi dans le jeu.
  • Pendant ce combat, Ezio et ses alliés (ainsi que les Pazzi) sont décrits comme portants des dagues et des épées alors que dans le jeu, ils se battent à mains nues.
  • La lettre qu'Ezio remet à Boetio n'est pas directement retranscrite. Giovanni, au moment de lui confier le document, lui explique le complot contre Galeazzo Sforza.
  • La Vision d'aigle n'est jamais mentionnée dans le livre.
  • Quand Ezio se dirige vers le pigeonnier pour récupérer le message, il peut lire des graffitis indiquant: "Où est le prophète ?" et "Celui qui augmente sa science augmente sa douleur". Ces messages sont absents du jeu. Par ailleurs, le message du pigeon est également mentionné. Il s'agit simplement du nom de Francesco de'Pazzi.
  • L'exécution des Auditore est différente. Ils sont exécutés un à un alors que dans le jeu, ils sont pendus en même temps.
  • Ezio donne les derniers rites à sa famille en plaçant leurs dépouilles sur un navire en feu qu'il laisse dériver, alors que dans le jeu, il laisse simplement le bateau dériver.
  • L'atelier de Leonardo est décrit comme très désordonné. On peut aussi voir Leonardo libérer des oiseaux encagés et les regardes s'envoler.
  • La crypte des Assassins n'est jamais mentionnée.
  • Maria et Claudia séjournent au couvent de Monteriggioni où elles deviennent religieuses.
  • Lors du siège de San Gimignano, Ezio coopère avec Roberto, le capitaine ivrogne de Vieri. Cet événement est absent du jeu.



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard