Fandom

Assassin's Creed

Antonio Maffei

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

MondeRéel.pngTempliers.pngAC2icon.pngLfilmicon.pngRNbookicon.png

Antonio Maffei était un moine italien originaire de la ville de Volterra. Il s'allia aux Templiers pour se venger des Medici, à qui il reprochait le pillage de sa ville natale par des mercenaires florentins[1]. Il aida alors Uberto Alberti, gonfalonier de Florence, à empêcher l'Assassin Giovanni Auditore d'enquêter sur leurs plans[2]. Il ne s'impliqua pleinement dans la conspiration des Pazzi (qui consistait à prendre le pouvoir politique de Florence par la force) qu'après l'abandon de Battista Montesecco. Son échec le plongea dans la folie : Ezio Auditore le retrouva en train de hurler des sermons depuis le sommet de la plus haute tour de San Gimignano et le fit taire définitivement[1].

Biographie

Jeunesse

Antonio Maffei naquit dans la ville Toscane de Volterra. En 1472, il assista au pillage de sa ville natale par des Mercenaires florentins et tint Lorenzo pour responsable. Il rejoignit les Templiers pour accomplir sa vengeance[1].

Coopération avec Uberto

En 1476, l'Assassin et allié des Medici intercepta une lettre des conspirateurs ayant participé à l'assassinat de Galeazzo Maria Sforza, le duc de Milan

Il ramena la lettre à Florence où elle fut examinée par Uberto Alberti, gonfalonier de justice et par Lorenzo. Uberto remarqua que le document portait le sceau des Barbarigo et envoya Giovanni à Venise. Il donna la lettre cryptée à Antonio pour qu'il la décode.

Plus tard, cette même nuit, Antonio remit la lettre décodée à Uberto qui lui demanda de garder le silence sur le contenu du document, pour les Templiers. Lorsque Giovanni rentra de Venise, il découvrit Antonio en train de rédiger une copie de la lettre et il fut envoyé à Rome.

Plus tard dans l'année, après l'échec de Giovanni à capturer Rodrigo Borgia, Antonio investit le Palazzo Auditore alors que la femme de Giovanni soignait les blessures de son mari. Il fut retardé par Federico, le fils aîné de Giovanni, ce qui laissa le temps à l'Assassin de se sauver par un passage secret. Irrité, il quitta le palais.

Conjuration des Pazzi

Le 25 avril 1478, Antonio et les autres conspirateurs Templiers se réunirent dans les catacombes de la basilique Santa Maria Novella où ils établirent un plan visant à tuer les Médicis.

Le lendemain, alors que les Médicis se rendaient dans la basilique, Bernardo Baroncelli et Francesco de' Pazzi attaquèrent Giuliano de' Medici et le poignardèrent plusieurs fois. Lorenzo se retourna vers son frère et fut lâchement attaqué dans le dos par Stefano da Bagnone. Antonio tenta également d'attaquer le souverain, mais fut jeté à terre par Lorenzo et il s'enfuit[1].

Mort

Après l'échec des Templiers à Florence, Antonio trouva refuge à San Gimignano où il sombra dans la folie. Il fut assassiné par Ezio alors qu'il hurlait des sermons bibliques du haut de la Torre Grossa.

Personnalité

Antonio était quelqu'un de très pieux qui invoqua très souvent l'aide de Dieu pour l'aider et le protéger. A San Gimignano, il hurla sur la foule qu'à cause de leur manque de foi, ils avaient fait venir un démon, en l'occurrence, ledit démon était Ezio. Il appela les citoyens à prier pour faire disparaître l'Assassin[1].

Ses croyances restèrent imprégnées en lui jusqu'à sa mort, où, même sur son lit de mort, il évoqua le démon et le Seigneur. Comme les autres conspirateurs, il effectuait les ordres aveuglément, sans remettre en cause la bonté des actes perpétrés. Il acquiesçait à tout ce que disait les autres Templiers, et resta muet lors des diverses réunions auxquelles il participa.

Avant de mourir, Antonio combattit Ezio en duel, se moquant de l'Assassin. Mais, n'étant pas un bon bretteur, il fut facilement vaincu par Ezio. Cet acte de bravoure fut une exception ; sa fuite après la tentative d'assassinat de Lorenzo montre sa lâcheté.

Notes

  • Historiquement, après la tentative ratée d'assassinat contre Lorenzo, Antonio trouva refuge à la Badia Fiorentina, en face du Palazzo Pazzi. Néanmoins, il fut retrouvé et pendu au fenêtres du Palais de la Seigneurie.
  • Dans le jeu, lorsqu'Antonio combat contre Ezio, il manie un Schiavone alors que dans le roman, il se bat avec une Dague.
  • Dans Assassin's Creed: Lineage, Antonio ne parle pas.

Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard