Fandom

Assassin's Creed

Aloys La Touche

4 642pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion5 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Templiers.pngACUicon.png
"Voici donc ce qu'est devenue la France. Des parasites qui saignent la Révolution à blanc."
– La Touche lors de l'exécution, 1793[src]

Aloys La Touche (NC – 1793) était un membre de l'Ordre des Templiers français à Paris. Il travaillait principalement pour un chef de la pègre de la Cour des miracles, le Roi des Thunes.


Biographie

Dans l'Ancien Régime, sous Louis XVI, La Touche était inspecteur des impôts mais fut révoqué pour corruption. En réalité, le pauvre La Touche remplissait sa mission scrupuleusement et avait découvert des irrégularités et l'avait signalé à son supérieur. Il fut accusé et renvoyé pour motif de corruption par les corrompus eux-même. Révolté par le contrôle aristocratique du Royaume, La Touche pensait qu'ils préféraient leur intérêt personnel plutôt que de faire leur travail consciencieusement.

Désillusionné et disgracié, il fut recruté par le Roi des Thune et officiait à présent à la Cour des Miracles, où sa cruauté nouvelle et sa connaissance de l'économie lui permit de devenir le bras droit du roi. La Touche était présent quand son maître essaya d'intégrer l'Ordre des Templiers, mais fut rejeté par le Grand Maître François de la Serre.

Sur le conseil de Charles Gabriel Sivert, La Touche comme le Roi rejoignirent une faction extrémiste de l'Ordre des Templiers, menée par le Grand Maître autoproclamé François-Thomas Germain.

Tandis qu'il traquait le Roi des Thunes, l'Assassin Arno Dorian (pupille de feu François de la Serre) fut témoin d'une amputation ordonnée par La Touche, sur un mendiant qui n'avait pas recueilli la somme imposée ; l'homme ne survécut pas à la perte de sang qui s'ensuivit. Sentant que quelque chose n'allait pas, Aloys ordonna qu'on jette le corps dans le caniveau et se retira dans son "infirmerie", pour superviser l'aveuglement d'un autre homme. Arno localisa rapidement La Touche et malgré une tentative du Templier pour le tuer, il le fixa au mur à l'aide d'une menotte. Craignant pour sa vie, La Touche s'empressa de révéler à l'Assassin que son maître se terrait dans les égouts. Arno quitta les lieux, non sans tancer la faiblesse de La Touche.

Aloys parvint toutefois à se libérer rapidement et, dans une tentative désespérée de racheter son honneur, il se précipita dans les catacombes pour avertir le Roi qu'un Assassin était à ses trousses, taisant évidemment sa trahison. Surpris par la rapidité de l'Assassin à le trouver, il ordonna à La Touche de chercher et tuer Arno. Quand il fit face à l'Assassin, La Touche se réfugia derrière une porte qu'il prit soin de verrouiller, avant de s'enfuir. Malgré l'avertissement d'Aloys, le Roi des Thunes fut tué et son joug tyrannique sur la Cour des Miracles toucha à sa fin.

Après la mort du Roi des Thunes, La Touche se réunit à l'Hôtel de Beauvais avec d'autres Templiers de haut-rang pour échafauder leur nouveau plan. Quand Marie Lévesque fit remarquer qu'ils étaient devenus la cible de Chrétien Lafrenière, La Touche les informa que Lafrenière avait été tué quelques heures plus tôt par un Assassin manipulé par Germain, puis il critiqua Frédéric Rouille, qui avait jeté un cadavre par la fenêtre, ce qui aurait pu attirer des témoins.

Germain plaça plus tard La Touche sous les ordres du Templier Maximilien de Robespierre, pour répandre la propagande et instiller l'idéologie des Templier dans les cœurs et les esprits de la population. Robespierre choisit La Touche comme son homme de confiance pour s'assurer que la Terreur règne également à Versailles, où il fit arrêter et exécuté des dizaines de personnes. À cause de son rôle prépondérant dans la tourmente versaillaise, La Touche était autant craint que haï par la population.

Finalement, Arno Dorian décida de mettre fin au règne de Terreur de La Touche sur Versailles, en 1793, ayant été témoin de la souffrance endurée par les habitants. Arno traqua sa proie jusqu'à une place publique, sur laquelle La Touche supervisait une énième exécution de gens accusés d'avoir volé de la nourriture, parmi lesquels deux anciens ennemis d'Arno, les frères Victor et Hugo. En réalité, la plupart des accusés avaient volés de la nourriture par nécessité, pour se nourrir eux ou leurs familles, mais La Touche décida de les exécuter, sans tenir compte de leur misère. Pour mettre fin à cette boucherie avant qu'elle ne commence, le premier prisonnier à s'avancer sur l'échafaud ne fut autre qu'Arno lui-même, qui s'empressa de poignarder La Touche avec sa Lame secrète avant que le Templier ne pût s'échapper. Grâce à ses mémoires, Arno apprit le véritable rôle joué par Robespierre, qui devint sa prochaine cible. Arno vit également La Touche être démis de ses fonctions d'inspecteur des impôts et être recruté par le Roi des Thunes.

Note


Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard