Fandom

Assassin's Creed

Alonzo Batilla

4 647pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Piraticon.pngACPicon.png
"Un pirate ne se soumet à aucune règle. Il vogue, il pille et il vit comme bon lui chante !"
– Alonzo Batilla à Olivier Levasseur, 1716[src]

Alonzo Batilla (Années 1690 – inconnue) était un pirate d'origine française opérant dans les Caraïbes durant l'Âge d'or de la piraterie, au début du XVIIIe siècle. Pendant sa carrière de pirate, Alonzo se lia d'amitié avec le redouté Olivier Levasseur et, après son exécution, se mit en quête de son trésor.

Histoire

Jeunesse et rencontre de La Buse

Né en France, Alonzo était un criminel recherché qui rejoignit la Marine française sous un pseudonyme, en 1711, au port de Toulon, dans le but d'échapper à ses poursuivants. Servant dans la flotte de l'amiral Jacques Cassard, Batilla participa aux batailles de Montserrat et d'Antigua. Pendant les combats, il se découvrit un très bon tireur au canon et parmi les plus féroces durant l'abordage, tuant une demie-douzaine de marins britanniques à lui tout seul. Après la guerre, Alonzo refusa de retourner en France et déserta, recrutant quatre autres marins pour piller les navires marchands en Mer des Caraïbes.

En juin 1716, il attaqua très courageusement un schooner marchand commandé par un Templier du nom de Barnes. L'équipage d'Alonzo fut tué et Batilla lui-même mis aux fers, destiné à être pendu comme exemple aux autres pirates. Pendant qu'il était emprisonné dans le navire de Barnes, il découvrit qu'il n'était pas le seul à croupir là, un esclave en fuite appelé Jumao partageant son sort. Pendant qu'il voguait près de Devil's rock, le navire de Barnes fut attaqué par le pirate français Olivier Levasseur, aussi appelé La Buse. Levasseur recruta alors Jumao et Batilla, et confia à ce dernier le commandement d'une canonnière baptisée le Serpent, et lui demanda de le retrouver à Scorpion Reef.

En tant que pirate

En chemin, Alonzo pilla une canonnière britannique, puis gagna Scorpion Reef, où Levasseur l'attendait. Là, Batilla exigea un navire plus imposant, frustré de la petitesse de son vaisseau actuel. La Buse lui montra alors un schooner baptisé le Wanderer et, après avoir coulé son escorte de canonnières, Alonzo put le garder.

Heureux de son nouveau navire, Alonzo décida d'attaquer un brick qu'il lui avait auparavant échappé. Levasseur lui déconseilla d'attaquer, en lui rappelant les règles de Benjamin Hornigold. Alonzo désobéit à La Buse et coula le navire. Lorsqu'il retourna auprès de son ami, Levasseur lui signifia que c'était la fin de leur collaboration. Pas découragé pour autant, Alonzo proposa à La Buse qu'ils naviguent ensemble et s'emparent des plus belles prises des Caraïbes. Mais Levasseur refusa et partit en avant. Cependant, Alonzo le rattrapa. La Buse ne put que noter son acharnement, et lui demande de le retrouver, plus tard, au large d'Hispaniola pour tester sa sagesse. Pour le voyage, qui s'annonçait difficile, Jumao suggéra qu'Alonso recrutât des membres d'équipage et acquît une expérience en tant que capitaine.

En juin 1716, sur le conseil de Jumao, Alonzo décida de prendre en filature un navire marchand portugais. Pour ne pas éveiller les soupçons des lusitaniens, Alonzo attaqua un navire de la Royal Navy, le HMS Drake, puis le captura. Malheureusement, une imposante frégate lui barra la route, commandée par le chasseur de pirate Alvaro, qui avait été payé pour capturer Jumao. Alonzo refusa de livrer son ami et combattit pour le protéger. Mais incapable d'endommager suffisamment le navire d'Alvaro, il quitta le théâtre des combats.

Collaboration avec Bellamy

Bellamy: Qu'est-ce que tu fais là ?
Alonzo: Je veux ma part de ce butin !
Bellamy: Ta part, hein ? Tu l'as bien méritée, garçon.
Alonzo: Merci, Sam ! Tu ne le regretteras pas !
–Alonzo et Sam Bellamy débutant leur collaboration, juillet 1716

Avec un nouveau navire et un équipage plus expérimenté, Alonzo retrouva Levasseur à Bahía de Guadiana. Après une brève discussion à propos d'Hornigold et la Royal Navy, ils prirent la direction de la crique du pirate. Près du repaire, trois bricks britanniques, qu'Alonzo coula un à un. Après la bataille et la destruction de mines mises ici par les bricks, Alonzo retrouva Levasseur au repaire.

De nouveau réunis, ils prirent place à l'assemblée des pirates, étant témoins d'une dispute entre Samuel Bellamy et Benjamin Hornigold sur le code de conduite établi par ce dernier. Devant l'impasse, Bellamy proposa que les pirates votent pour leur nouveau capitaine, ceux à quoi tous répondirent à l'unisson. Bellamy devint le nouveau capitaine, à la plus grande frustration d'Hornigold. Bellamy chercha des volontaires pour déposer Hornigold sur une île, et le trouva en la personne d'Alonzo. Batilla fit voile jusqu'à une petite île, évitant au préalable de nombreux navires, et y déposa Hornigold, qui admira son sens de l'esprit et lui proposa de venir à Nassau, une offre que Batilla promit de ne pas oublier.

Cette nuit là, Levasseur avertit Batilla que Bellamy manigançait un coup pour augmenter sa fortune personnelle. Désireux d'obtenir une part, Alonzo brava les tempêtes et les goélettes pour confronter Bellamy. Admiratif du courage de Batilla, il accepta de lui offrit une part. Acceptant désormais de travailler ensemble, Bellamy apprit à Alonzo l'existence d'un navire transportant une cargaison spéciale, au nord, une cargaison qu'Alonzo prit pour de l'or ou des pierres précieuses, mais qui était en fait un navire négrier. Déçu, Alonzo commenta que le trafic d'être humains n'avait rien de profitable, mais Bellamy insista pour s'emparer du navire. Batilla le prit en chasse, mais Jumao l'avertit de ne pas le couler, car des innocents mourraient. Le navire étant ralenti par Alonzo, les esclaves saisirent l'occasion pour sauter, et ils furent sauvés par Alonzo, toujours à la demande de Jumao. Quand il retourna voir Bellamy, il rendit leur liberté aux esclaves et, sur l'insistance de Samuel, engagea une femme esclave, Aaminah, parmi son équipage. Bellamy dit aussi à Alonzo que les pirates n'étaient pas seulement des hors-la-loi, mais aussi des combattants pour la liberté.

En août 1716, alors qu'il naviguait près de Isla de la Juventud, Aaminah pointa un fort, dans lequel elle avait été retenue esclave avant d'être envoyée à Kingston. Aguiché par l'opportunité de prendre un fort, Alonzo décida de le voir de ses propres yeux. En voyant plusieurs navires de guerres proches du fort, Alonzo en déduisit qu'une marchandise importante y était gardée. En se rapprochant encore plus du fort, Alonzo se retrouva face à un Man O'war et deux schooners. S'il parvint sans difficulté à se défaire des schooners, il fut incapable de couler le Man O'war, commandé par Alvaro, mais il entama sa coque. Alvaro félicita Alonzo et fuit, promettant que les deux hommes se reverraient. Alonzo captura le fort et libéra les esclaves prisonniers à l'intérieur. Il réfléchit alors à une nouvelle cause : mettre fin à l'esclavage dans les Caraïbes, mais Aaminah l'avertit qu'il faudrait bien plus d'efforts, car de nouveaux forts seraient bâtis, le commerce d'esclaves étant alors très profitable.

Trois mois plus tard, Alonzo retrouva La Buse et Bellamy qui prévoyaient d'attaquer la Flotte du Trésor espagnole. Cependant, la flotte se dispersa lorsqu'elle aperçut des pirates. Ils coulèrent alors l'escorte de schooners d'un galion espagnol, mais sitôt l'escorte coulée, Bellamy vint leur faire part d'une mauvaise nouvelle. Le galion n'était qu'un leurre, et le trésor était sur un autre navire. Levasseur et Alonzo commencèrent à devenir sceptiques, et ils se demandèrent si Bellamy cherchait autre chose que l'or. Alonzo se reprit rapidement et détruisit l'escorte du second galion.

Avant qu'ils ne puissent l'aborder, les pirates furent attaqués par Francis Hume et la Royal Navy. Enragé par cette apparition soudaine, Alonzo se frotta au navire de Hume, mais celui-ci résista aux bordées d'Alonzo. Pour aider son ami, Levasseur affronta à son tour la frégate de Francis, donnant l'occasion à Alonzo de s'enfuir, rapidement suivi par Levasseur. Pour se venger de la Royal Navy, Levasseur et Batilla capturèrent un fort britannique. Levasseur songea alors à s'installer dans un coin de terre, ayant suffisamment d'argent pour vivre selon ses désirs, commentant que l'amitié ne servait pas à grand-chose quand on croule sous l'or.

La mort d'Alvaro et la recherche du Whydah

Alonzo: Les glaciers du Nord seront ta dernière demeure !
Alvaro: Si je vais en Enfer... je t'y entraînerai avec moi ! Tu ne seras jamais débarrassé de moi !
Alonzo: Quel imbécile obstiné... Puisse l'océan engloutir sa maudite carcasse !
–Un échange tendu entre Alvaro et Alonzo peu avant la mort du premier

Le mois suivant, Alonzo et son équipage se trouvaient en Arctique pour chasser une baleine blanche. Tandis qu'ils cherchaient leur proie, ils tombèrent nez à nez avec Alvaro, qui attaqua à nouveau Alonzo. Cependant, Alonzo coula la flotte d'Alvaro et tua enfin son ennemi récurent.

En janvier 1717, Alonzo retrouva Bellamy, furieux que celui-ci l'ait abandonné lors de l'affrontement avec la Flotte du Trésor. Bellamy s'excusa, et lui révéla que ce qu'il cherchait n'était pas à bord du galion. Leur prochaine cible était Laurens Prins un richissime négrier. Pour le localiser, Alonzo se rendit à La Havane, où il rencontra un marchant ayant connaissance des déplacements de Prins et de son navire, le Whydah. Alonzo et son équipage prirent donc le chemin de Cuba, mais une imposante flottille espagnole établissait un blocus sur le port de La Havane, forçant Alonzo à trouver un autre moyen de rentrer dans le port. Il finit par trouver un autre chemin, qui était constellé de mines. Alonzo parvint cependant à les éviter et entra enfin dans le port.

Alonzo utilisa sa longue-vue pour localiser le marchand, commandé par une vieille connaissance, le capitaine Barnes. Batilla rencontra l'homme qui l'avait capturé quelques années plus tôt et le força à lui donner l'itinéraire de Prins, sous la menace. Après avoir épargné la vie de Barnes, Alonzo repéra le navire de Francis Hume qui voguait non loin, et le suivit jusqu'à un lieu de rendez-vous. Là, il espionna une conversation entre Hume et Laureano de Torres y Ayala. Il apprit ainsi que plusieurs bricks avaient été envoyés pour en finir avec Bellamy, qui avait attiré leur attention en attaquant la Flotte du Trésor. Alonzo l'avertit à temps, le sauvant des navires des Templiers. Sans le savoir, il avait été suivi par Francis, qu'il défit lors d'une bataille mais épargna. Puis Bellamy et Batilla décidèrent de joindre leurs forces pour capturer le Whydah.

Obtention du Fragment d'Éden

Le mois suivant, Alonzo et Bellamy poursuivaient leur cible, quand ils aperçurent Levasseur en mauvaise posture face à des navires de la Royal Navy, aidés d'un phare tirant au mortier. Tandis que Bellamy était déterminé à capturer le Whydah, Alonzo tint à aider son ami. Il détruisit le phare et permit à La Buse de voguer tranquillement. Pour montrer sa gratitude, Levasseur se joignit à Bellamy et Batilla. Rapidement, les deux hommes revinrent au niveau de Samuel. Sur conseil d'Alonzo, ils tendirent une embuscade au Whydah. Quand Prins aperçut le navire de Batilla, il conduisit son navire droit dans le piège tendu par les pirates. Plutôt que d'attendre l'action de ses alliés, Alonzo attaqua directement le Whydah, l'endommageant suffisamment jusqu'à que Prins ne se rende.

À Nassau

Recherche de La Buse

Sécuriser le Fragment d'Éde


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard