FANDOM


VilleiconAC2iconACRiconOriginsicon1CSbookicon

Alexandrie (connue aussi sous le nom d'Alexandrie d’Égypte) est une ville égyptienne, située à l'ouest du delta du Nil, fondée par Alexandre le Grand vers 331 av. JC. Plusieurs villes, au cours des conquêtes macédoniennes ont porté le nom d'Alexandrie, mais la plus rayonnante fut de loin Alexandrie d'Égypte, devenue capitale du royaume ptolémaïque à partir de Ptolémée Ier Sôter.

À l'origine, le site d'Alexandrie était occupé par une petite bourgade du nom de Rhakotis, installée sur un sol pierreux, assez salin et dépourvu d'eau potable. Cependant, le site possède une situation géographique avantageuse, dans la mesure où la proximité avec l'ïle de Pharos permet deux entrées naturelles favorables aux manœuvres navales, et que la proximité avec le lac Maréotis permet l'approvisionnement en eau. Alexandrie a été conçue selon un plan hippodamien, afin de permettre la bonne circulation de l'air. Elle s'articule autour de ses deux ports (à l'ouest l'Eunosthos et à l'est le Grand port, séparés par une digue, l'Heptastade), dont découle l'emporion, place marchande, qui ont fait d'elle un centre économique et une ville maritime de première importance en Méditerranée dans l'Antiquité.

Histoire

Traque de l'Ordre des Anciens

En 48 avant notre ère, Aya retourna à Alexandrie sa ville natale pour retrouver et tuer les responsables de la mort de son fils, Khemou. Elle identifia et élimina Actéon et Ktesos, deux d'entre eux aussi connus comme le Vautour et le Bélier, mais un autre Ancien, alias le Serpent, apprenant ces meurtres envoya Gennadios, un Philakitai pour éliminer Aya. Cette dernière demanda alors à son cousin Phanos le poète de contacter son mari le Medjaÿ Bayek, lui-même en traque d'autres Anciens.

Aussitôt contacté, Bayek fit le voyage jusqu'à la capitale et rejoignit Phanos à la Grande bibliothèque. Celui-ci lui dit en toute discrétion qu'Aya se cachait, activement recherchée par Gennadios et ses hommes. Bayek se mit en route pour le fort au sud, libéra quelques rebelles et assassinat le Philakitai. Puis il apprit que le Serpent était un scribe royal. Entretemps le Medjaÿ retrouva enfin son épouse qu'il n'avait plus vu depuis des mois. Celle-ci en profita pour raser la tête et la barbe de son mari. Le lendemain, Bayek infiltra le palais royal pour trouver le Serpent. Ce dernier n'y était pas mais le medjaÿ trouva des documents dans lesquels il correspondait avec un certain Pothinus, le mettant en garde contre Aya qui traquait les membres de l'Ordre. Ainsi il l'identifia : un certain Eudoros. Bayek fit par de sa découverte à Aya de retour chez elle. L'informant que Eudoros aimait passer son temps aux thermes, il décida d'aller immédiatement lui régler son compte. Aya en profita pour lui offrir un exemplaire d'une arme unique venue de Perse.

Arrivé aux thermes, le medjaÿ, simplement vêtu d'une serviette et de l'étrange brassard à lame rétractable, déambula entre les bassins d'eau chaude bondés et enfin en aperçu un en retrait dont l'accès était gardé par des sentinelles. Il avait trouvé Eudoros. Il s'infiltra discrètement en trompant les gardes et abattit sa lame sur le Serpent. Mais celui-ci, plutôt résistant, prit l'ascendant sur Bayek, l'étranglant et tentant de lui passer la tête sous l'eau pour le noyer. Le medjaÿ fit sortir la lame spéciale pour tenter de se défaire de son emprise et lui perfora ainsi la gorge, le tuant enfin mais au prix de son annulaire sectionné. Puis il prit la fuite alors qu'il entendait les échos dans la grande salle des gardes qui hurlaient au meurtre, recherchant le coupable. Bayek prit un tisonnier dans un brasero pour cautériser la plaie et quitta le bâtiment [1].

Assassinat de Cléopâtre

En 30 avant J-C, la reine égyptienne Cléopâtre fut tuée ici par l'Assassin Amunet en utilisant un serpent venimeux pour l'empoisonner.[2]

Dans les années 1240, la veuve de l'Assassin Sef Ibn-La'Ahad se réfugia à Alexandrie avec leurs enfants. En 1257, le frère de Sef, Darim Ibn-La'Ahad s'est également rendu à Alexandrie avec sa famille, après que les Mongols eurent commencé à assiéger la forteresse des Assassins de Masyaf.[3]

Le Templier Odai Dunqas se réfugia dans la ville aux alentours de 1505, après avoir été chassé de sa maison par sa famille.[3]

Lors de fouilles dans les ruines de la bibliothèque d'Alexandrie, les soldats du sultan des Mamelouks découvrirent deux Sceaux de la Première Civilisation dans un coffre datant de 331 av. J.-C. Des Assassins venus de Constantinople infiltrèrent la caserne des soldats et s'emparèrent de ces sceaux avant qu'ils ne soient devenus inaccessibles. Les Templiers ripostèrent en leur reprenant les artefacts mais la Confrérie ottomane récupéra ses reliques et les plaça en lieu sûr.[3]

Un descendant d'Altaïr Ibn-La'Ahad nommé Iskender devint le Mentor des Assassins égyptiens d'Alexandrie. Quand il fut capturé et condamné à l'exécution, Ezio Auditore da Firenze envoya ses Apprentis Assassins le sauver.[3]

Galerie


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.