Fandom

Assassin's Creed

Alexander Burnes

4 643pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Templiers.pngACCIicon.png

Sir Alexander Burnes (1805 – 1841) voyageur et explorateur britannique[1] mais aussi un agnet des Templiers[2].


Biographie

Explorateur

D'origine écossaise, Burnes naquit à Monrose en 1805. Il s'engagea dans l'armée à seize ans et servit pendant dix ans aux Indes, avant d'avoir pour mission royale d'aller apporter un cadeau au maharadjah de l'empire sikh, Ranjit Singh. Par la suite, il explora l'Afghanistan, l'Ouzbékistan et la Perse et écrivit un livre, "Voyage à Boukhara" qui le rendit célèbre et demandé dans la société[2].


Intronisation dans l'Ordre

Par la suite il retourna en Inde pour remplir une fonction politique, où il rencontra Sir William Sleeman, un Maître Templier qui le recruta au sein de l'Ordre et exploita ses talents pour retrouver des artefacts des Isu, des êtres qui furent les précurseurs des Humains sur terre. Ces artefacts, appelés "Fragments d'Éden", étaient de puissants outils, comme le bâton d'Alexandre le Grand, un des Bâtons d'Éden, soupçonné de se trouver en Afghanistan. Après avoir été envoyé là-bas par la Couronne, décision influencée par Sleeman, et avoir dirigé des négociations entre ce pays et le Pakistan, Burnes devint un agent politique officiel et fut anobli par la reine Victoria en 1838[2].


La Boîte des Précurseurs

En 1841, Burnes rejoignit à nouveau Sleeman en Inde pour mettre la main sur le Koh-i-Noor afin de pouvoir activer la Boîte des Précurseurs, un artefact que les Templiers avaient en leur possession depuis 1526 après l'avoir dérobée aux Assassins chinois. La mission fut un succès et la carte de l'artefact indiqua un endroit en Afghanistan : il s'agissait d'un site ancien situé à Herat. Les Templiers s'y dépêchèrent et furent suivis à leur insu par l'Assassin indien Arbaaz Mir, qui cherchait à récupérer les deux Fragments d'Éden[2].


Herat

Les Templiers gagnèrent la citadelle d'Herat, antique place forte érigée par Alexandre le Grand, qui était actuellement assiégée par les Afghans en guerre contre les Britanniques, qui cherchaient à envahir le pays.

Tandis que les forces afghanes occupaient les Templiers, Arbaaz suivait Sleeman dans le château et découvrit un autre site des Précurseurs sous la citadelle. Malheureusement, même s'il arriva en premier, l'Assassin fut cerné par Sleeman et ses hommes qui le capturèrent avant qu'il n'ai pu résoudre le mystère du site[2].


De retour en Inde

"Vous devrez vivre avec le souvenir d'avoir perdu face à un Assassin. Ces hommes seront les témoins de votre défaite."
Arbaaz Mir épargnant Alexander Burnes[src]

Prisonnier, l'Assassin fut confié à la garde du capitaine Burnes lui-même. Arbaaz lui asséna un coup de tête malgré ses entraves, alors que le capitaine le narguait. Ce dernier l'admirait pour sa témérité puis s'éloigna. L'Assassin en avait profité en réalité pour dérober le poignard du Templier et défaire ses liens. Plus tard, Arbaaz retrouva Burnes entouré de ses hommes. Ce dernier lui proposa un marché : un duel à mort où si l'Assassin gagnait, il lui promit que ses hommes le laisseraient partir. Si Burnes gagnait, il l'achèverait. Le combat fut sans pitié mais Arbaaz l'emporta. Alors qu'il tenait son adversaire à terre, le fil de son épée menaçant sa gorge déjà ensanglantée, Burnes ordonna à ses hommes de laisser l'Indien repartir, car il avait gagné. Devant tant de loyauté et de sens de l'honneur, Arbaaz épargna Burnes mais lui ordonna de ne plus revenir au Pendjab[2].

Mort

Quelques mois plus tard, en novembre, alors en poste à Kaboul, sa maison fut cernée par une foule en colère. Alors qu'on lui proposa de sortir pour être escorté en sécurité jusqu'à un fort voisin, la foule le tua et le dépeça, lui et son escorte, à cause de ses mœurs licencieuses. La foule était composée de nombreux maris dont Burnes avait séduit les épouses[1].

Galerie



Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard