Fandom

Assassin's Creed

Abberline, je présume

4 641pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

ACSicon.png


Abberline, je présume est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Jacob et d'Evie Frye, revécue par un Initié à travers Helix.

Description

Jacob et Evie allèrent au devant du sergent de police Frederick Abberline.

Dialogue

Jacob et Evie se donnèrent rendez-vous dans une allée de Whitechapel.

  • Evie: Je ne vois pas Mr Abberline.
  • Jacob: On aura essayé.

Un barbu déguisé en vieille dame s'avança et prit une voix féminine.

  • Abberline: Psst. Je sais peut-être quelque chose sur l'individu admirable dont vous venez de parler.
  • Jacob: Que fais-tu ?

Jacob retira le chapeau de son interlocuteur, maintenant démasqué.

  • Abberline: Seigneur, vous voulez me faire repérer ?
  • Jacob: Mais...
  • Abberline: Sergent Abberline, à votre service. J'imagine que vous êtes les Frye que Green a mentionnés ?
  • Jacob: Je m'attendais à rencontrer un policier.
  • Abberline: Et moi, je m'attendais à rencontrer... des gens discrets.
  • Evie: Henry Green dit que vous pouvez nous aider à passer inaperçus.
  • Abberline: Voilà ce que je vous propose : je vous donne les noms de dangereux criminels, et vous, vous me les livrez. Discrètement.
  • Jacob: Nous serons aussi discrets qu'une vieille dame. Une étrange vieille dame poilue qui ressemble à un policier.
  • Abberline: Bon, quoi que vous fassiez, ESSAYEZ de rester dans le cadre de la loi. Faites-le pour moi. Je ne veux pas voir de cadavre arriver au poste... Approchez vos cibles par derrière, et tâchez de les faire parler. Puis amenez-les à ma voiture, sans vous faire voir.

Jacob attrapa Dalton.

  • Dalton: Lâche-moi ! Fiche le camp ! Eh !
  • Jacob: Tais-toi donc. Je suis armé.
  • Dalton: De quoi est-ce que tu m'accuses ?
  • Jacob: De prélever un loyer à des gens qui ne te doivent pas un sou !
  • Dalton: Ouais, comme la moitié des richards de cette maudite ville. Tu vas les enlever, eux aussi ?
  • Jacob: Peut-être. Mais je vais commencer par toi.

Si Evie enlevait Dalton, le dialogue était le suivant.

  • Dalton: Lâche-moi ! Fiche le camp ! Eh !
  • Evie: Tais-toi donc. Je suis armée.
  • Dalton: Tu vas me lâcher, oui !
  • Evie: Arrête de détrousser les pauvres, après, on parlera.
  • Dalton: Tu fais une terrible erreur, je vais en parler à Kaylock.
  • Evie: Je ne te laisserai pas l'occasion de crier "au secours", et encore moins d'aller voir Kaylock.

Si Dalton échappait aux Frye.

  • Dalton: Ha !
    Ha-ha ! Essaie un peu de me rattraper !
    Arrêtez cet homme !
    Eh ! Cette femme me veut du mal !

Si Jacob rattrapait Dalton.

  • Dalton: Ah, c'est pas vrai...
  • Jacob: Tu espérais t'enfuir, pas vrai ?
  • Dalton: Oh, Seigneur Dieu !

Jacob ou Evie poussèrent Dalton dans une calèche.

  • Dalton: À l'aide ! Au secours !

Jacob ou Evie amenèrent Dalton à Abberline.

  • Abberline: On va pouvoir le mettre derrière les barreaux. Merci.

Conséquences

Homer Dalton fut arrêté par Abberline, et une alliance se forma entre les jumeaux et le sergent Abberline.

Note

Galerie


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard