Fandom

Assassin's Creed

Épées d'Éden

5 078pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager
CQELA.pngAC2icon.pngACUicon.pngACMicon.pngHeresyicon.png

Les Épées d'Éden sont des Fragments d'Éden, vestiges laissés par les Précurseurs à l'instar des Pommes d'Éden[1] ou des Crânes de cristal.[2]

Propriétaires connus

Une Épée d'Éden est classée Fragment nº 25 à Abstergo Industries (voir Épée d'Éden n° 25), servant de pièce de collection à Alan Rikkin, le P.-D.G d'Abstergo, au siège londonien de la multinationale[3].

D'après les glyphes du Sujet 16, des individus célèbres du passé en possédèrent une à un moment donné de leur vie : Persée, Sigmund, Attila le Hun, Arthur Pendragon, Jacques de Molay et Jeanne d'Arc[1]. Le seigneur de guerre mongol Gengis Khan en possédait une aussi qui l'aida dans ses conquêtes avant de se faire stopper par les Assassins[4].


(Partie à compléter avec les infos du roman Assassin's Creed: Heresy)

Autre part durant le Moyen Âge, en 1307, à Paris en France, l'Ordre des Templiers et leur Grand Maître Jacques de Molay possédaient une Épée d'Éden. De Molay la fit cacher dans une crypte secrète sous le Temple, le quartier général de l'Ordre. Plus de quatre cents ans plus tard, un Templier déchu de l'Ordre, François-Thomas Germain, un Sage de surcroît, prit connaissance du Fragment d'Éden dans la crypte et en prit possession. En 1794, l'Assassin Arno Dorian l'affronta et l'assassina, puis récupéra l’artefact.[5]

Galerie


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard